Fidel réflexions »

LE SOMMET ET LE MENSONGE

LE SOMMET ET LE MENSONGE

Du blocus contre Cuba, pas une mention dans la Déclaration finale, que le président des États-Unis a utilisée pour justifier ses actions et cacher de prétendues concessions de son administration à Cuba. Nous comprendrions mieux que le nouveau président argue des limitations réelles auxquelles il se heurte pour pouvoir introduire des changements dans la politique de son pays envers notre patrie plutôt que de le voir recourir à des mensonges pour justifier ses actions.

Fidel réflexions »

OBAMA ET LE BLOCUS

OBAMA ET LE BLOCUS

Nous vivons des temps nouveaux. Les changements sont inéluctables. Les leaders passent, les peuples restent. Pas besoin d’attendre une éternité : il suffira de huit ans à peine pour qu’à bord d’une voiture plus blindée, d’un hélicoptère plus moderne et d’un avion plus perfectionné, un autre président des États-Unis, sans doute moins intelligent, moins prometteur et moins admiré dans le monde que Barack Obama, occupe ce poste sans gloire.

Fidel réflexions »

Des rêves délirants

Des rêves délirants

Un miracle a dû se produire, pensais-je. On aura découvert la pierre philosophale. Alors, pourquoi m’inquiéterais-je davantage ? Que nul n’aille penser que c’est l’?uvre du hasard. Ne savons-nous donc pas lire et écrire ? C’est écrit en toutes lettres dans treize des quatre-vingt-dix-sept paragraphes, qui totalisent soixante-sept pages, de la Déclaration finale : l’OEA nous a tous sauvés.

Fidel réflexions »

LE SOMMET DU SECRET

LE SOMMET DU SECRET

Ce qui m’a vraiment impressionné jusqu’à ce moment du Sommet, samedi 18 avril, 11 h 47, où j’écris ces lignes, c’est le discours de Daniel Ortega. Je me suis promis de ne rien publier jusqu’au lundi 20 avril pour observer ce qu’il se passait à ce fameux Sommet.

Fidel réflexions »

DES MILITAIRES AUX VUES JUSTES

DES MILITAIRES AUX VUES JUSTES

Allez savoir combien de gens aux États-Unis écrivent à Obama et combien de questions différentes ils lui posent. Il ne peut lire toutes les lettres, c’est évident, ni aborder chacun des points car les vingt-quatre heures de la journée ne lui suffiraient pas, ni les trois cent soixante-cinq jours de l’année. Ce qui est sûr en tout cas, c’est que les conseillers, aidés d’ordinateurs, d’appareils électroniques et de portables, répondent à toutes les lettres dont la teneur sera enregistrée, sans compter qu’il existe déjà des réponses préparées d’avance à partir des nombreuses déclarations faites par le nouveau président durant sa campagne pour l’investiture de son parti puis pour les présidentielles.

Fidel réflexions »

PAS DE RÉPIT POUR LE MONDE

PAS DE RÉPIT POUR LE MONDE

Combien de pétrole va-t-on consommer dans le monde, à quel coût et à quel prix ? Quels sont les responsables de la tragédie ? Quelles limites imposera-t-on à Copenhague aux pays encore à développer ? Un problème bien compliqué.

Fidel réflexions »

L’OEA A-T-ELLE LE DROIT D’EXISTER ?

L'OEA A-T-ELLE LE DROIT D'EXISTER ?

J’ai parlé aujourd’hui en toute franchise des atrocités commises contre les peuples latino-américains. Ceux des Caraïbes n’étaient même pas indépendants au triomphe de la Révolution cubaine. Le 19, le jour où conclura le Sommet des Amériques, Cuba fêtera le quarante-huitième anniversaire de sa victoire à Playa Girón. Avec l’OEA, j’ai pris des gants : je n’ai pas dit un seul mot qui pourrait s’interpréter comme une offense à cette vétuste institution, bien que tout le monde sache combien elle me répugne.

Fidel réflexions »

DES JOURNÉES QU’ON NE SAURAIT OUBLIER

DES JOURNÉES QU'ON NE SAURAIT OUBLIER

Voilà quarante-huit ans, des forces mercenaires au service d’une puissance étrangère envahissaient leur patrie, escortées par une escadre des États-Unis qui comprenait un porte-avion et des dizaines d’avions de combat. On ne saurait oublier cette date.

Fidel réflexions »

DU BLOCUS, PAS UN MOT…

DU BLOCUS, PAS UN MOT...

Cuba a résisté et résistera. Elle ne tendra jamais la main en quête d’aumônes. Elle ira de l’avant le front haut, coopérant avec les peuples frères d’Amérique latine et des Caraïbes, qu’il y ait ou non des Sommets des Amériques, qu’un Obama préside les États-Unis ou non, ou un homme ou une femme, ou un Blanc ou un Noir.

Fidel réflexions »

La victoire inévitable d’Evo

La victoire inévitable d'Evo

Evo fait une grève de la faim rigoureuse depuis quatre jours. Il a pris la parole hier soir et il l’a fait de nouveau aujourd’hui à midi. D’une manière sereine, persuasive et catégorique. Il a offert un « registre électoral biométrique » encore meilleur que celui qui a présidé aux élections antérieures et que les institutions internationales ont pourtant qualifié de fiable et de qualité.