Fidel réflexions »

Un thème à méditer

Un thème à méditer

En conditions normales, à Cuba, l’électricité arrive directement à 98 p. 100 de la population, il y existe un système de production et de distribution unique, et les groupes électrogènes la garantissent aux centres vitaux en n’importe quelle circonstance. Il en sera de nouveau ainsi dès que les lignes de transmission auront été rétablies.

Fidel réflexions »

KANGAMBA

KANGAMBA

Kangamba est l’un des films les plus sérieux et les plus dramatiques que j’aie jamais vus. En DVD, sur le petit écran d’un téléviseur. Il se peut que mon jugement soit influencé par des souvenirs indélébiles. Des centaines de milliers de compatriotes auront le privilège de le voir sur grand écran.

Fidel réflexions »

Le socialisme démocratique

Le socialisme démocratique

Au  « capitalisme démocratique » de Bush, on peut mettre en répondant exact le socialisme démocratique de Chávez. Il n’y a pas de manière plus précise de traduire la grande contradiction entre le Nord et le Sud de notre continent, entre les idées de Bolívar et celles de Monroe.

Fidel réflexions »

L’autocritique de Bush

 L'autocritique de Bush

Dans une brève allocution d’un quart d’heure, le président des
Etats-Unis a dit des choses qu’il aurait taxées, si elles avaient été
formulées par un adversaire, de calomnies atroces et cyniques contre le
système économique de son pays qu’il a défini comme du « capitalisme
démocratique ».

Fidel réflexions »

L’OBJECTIF INCONTOURNABLE

L'OBJECTIF INCONTOURNABLE

Environ trente-cinq mille spécialistes cubains de la santé prêtent des services gratuits ou payants dans le monde. De plus, un certain nombre de jeunes médecins de pays comme Haïti et d’autres parmi les plus pauvres du Tiers-monde exercent dans leur patrie aux frais de Cuba. En Amérique latine, nous contribuons fondamentalement par des opérations ophtalmologiques qui permettront à des millions de personnes de conserver ou de retrouver la vue. Nous contribuons aussi à la formation de dizaines de milliers d’étudiants de médecine d’autres nations, dans notre pays ou à l’étranger.

Fidel réflexions »

Le vrai et le faux

Le vrai et le faux

Les agences de presse informent que Chávez visitera Cuba demain dimanche, en route vers la Chine, la Russie, le Bélarus, la France et le Portugal.

Fidel réflexions »

Les vices et les vertus

Les vices et les vertus

Je parlais hier de l’Ike financier qui affole l’Empire. Lequel ne
trouve pas la formule pour concilier surconsommation et guerres
injustes, dépenses militaires et énormes investissements dans
l’industrie de l’armement qui tuent sans nourrir les pauvres ni
satisfaire leurs besoins les plus élémentaires.

Fidel réflexions »

Les nouvelles de cet après-midi valent leur pesant d’or

Les nouvelles de cet après-midi valent leur pesant d'or

« Bush a ajourné toutes ses activités. Il avait prévu de se rendre en Alabama et en Floride pour participer à des réunions de collecte de fonds électoraux.

Fidel réflexions »

Deux fois le même mensonge

Deux fois le même mensonge

J’ai affirmé dans mes Réflexions d’avant-hier que Cuba n’accepterait aucun don du gouvernement qui lui applique un blocus et j’ai rappelé que, dans la Note diplomatique remise à la Section des intérêts des Etats-Unis, on avait demandé que les sociétés étasuniennes soient autorisées à vendre des matériaux de construction, sans mentionner en quoi que ce soit des denrées alimentaires, et que ce commerce se réalise en des termes normaux, dont des crédits, une demande qui s’avère d’une logique d’autant plus élémentaire que notre pays a payé rubis sur l’ongle, huit années durant, les quelques marchandises autorisées à la vente.

Fidel réflexions »

Jouer les gentils… aux dépens de qui ?

Jouer les gentils... aux dépens de qui ?

Quand l’administration étasunienne a hypocritement offert cent mille
dollars d’aide face à la catastrophe provoquée par le cyclone Gustav à
condition que nous la laissions inspecter in situ pour vérifier les
dommages, Cuba lui a répondu qu’elle ne pouvait accepter le moindre don
du pays qui lui impose un blocus, que les dégâts avaient été déjà été
calculés et que tout ce que nous réclamions, c’était que Washington ne
prohibe pas les exportations des matériaux indispensables et les
crédits associés aux opérations commerciales.