Artículos de Fidel Castro

Opinions »

Conclusions du VI Congrès du Parti Communiste de Cuba

Raul Castro

Nous approchons de la fin du Congrès, après des journées intenses au cours desquelles, nous, les communistes cubains, avons discuté et adopté les Directives de la Politique Économique et Sociale du Parti et la Révolution, le Rapport Central et différentes résolutions sur les principaux sujets analysés. Est précisément avoir tenu un Congrès du Parti magnifique, une réunion qui prend fin un peu plus de cinq mois après le commencement des discussions sur les Directives, processus profond, à caractère démocratique et transparent, dont le rôle principal indiscutable a été assumé par le peuple sous la direction du Parti.

Fidel réflexions »

Mon Absence du Comité Central

Mon Absence du Comité Central

Raúl savait que je n’accepterai aucun poste au parti dans mon état actuel, même s’il continuait de me désigner comme premier secrétaire et commandant-en-chef, des fonctions que, on le sait, j’avais déléguées dans ma Proclamation quand je suis tombé gravement malade. Je n’ai jamais plus tenté de les exercer, ce que je n’aurais jamais pu faire, d’ailleurs, d’un point de vue physique, même si j’ai considérablement récupéré ma capacité d’analyser et d’écrire. Raúl n’a jamais manqué, toutefois, de me faire part des idées qu’il envisageait.

Fidel réflexions »

Le Defile du Cinquantieme Anniversaire

Le Defile du Cinquantieme Anniversaire

J’ai eu le privilège de regarder le défilé impressionnant par lequel notre peuple a fêté le cinquantième anniversaire du jour où la Révolution s’est dite socialiste et de la victoire de Playa Girón. J’ai beaucoup apprécié les commentaires détaillés, la musique, les gestes, les visages, l’intelligence, la martialité et la combativité de notre peuple ; Mabelita, sur sa chaise roulante et le visage heureux, et les enfants et adolescents de La Colmenita, multipliés plusieurs fois.

Actualité »

Rapport Central Au VI Congrès du Parti Communiste de Cuba

VI Congrès du Parti Communiste de Cuba

Il est nécessaire d’éclaircir que ce que nous ne ferons jamais est refuser au peuple le droit de défendre sa Révolution, parce que la défense de l’indépendance, des acquis du socialisme et de nos places et rues restera le premier devoir de tous les patriotes cubains. Nous aurons des journées et des années de travail intense et d’une énorme responsabilité pour préserver et développer, sur des bases fermes et durables, le futur socialiste et indépendant de la Patrie.

Fidel réflexions »

Les Chaussons me Serrent

Les Chaussons me Serrent

Tandis que les réacteurs sinistrés lancent de la fumée radioactive sur le Japon et que des avions au profil monstrueux et des sous-marins atomiques déversent leurs charges meurtrières télécommandées sur la Libye, un pays nord-africain d’à peine six millions d’habitants, Barack Obama racontait aux Chiliens une comptine semblable à celles que j’écoutais quand j’avais quatre ans : « Les chaussons me serrent, les chaussettes me tiennent chaud, et le baiser que tu m’as donné, je l’emporte en mon cœur. »