Fidel réflexions »

LE DÉPART PRÉMATURÉ

LE DÉPART PRÉMATURÉ

Sergio nous a laissés. J’ai écouté voilà un instant à la télévision la
nouvelle de sa crémation. Il était bien plus jeune que moi. Si nous
avions un peu plus de culture en matière de santé, peut-être ne
serait-il pas parti si tôt. J’ai appris de lui en visitant les belles
montagnes du centre de l’île. J’admirais ses principes. Je suis sûr
qu’il n’aurait pas aimé que ses cendres reposent au cimetière de la
capitale. Si seulement ses proches ou ceux qui en ont le droit
décidaient de les placer dans quelque forêt de l’Escambray où un arbre
pousserait en même temps que sa mémoire. J’accepterai sincèrement toute
décision.

Fidel réflexions »

J’ESPÈRE NE PAS AVOIR À EN ROUGIR

J'ESPÈRE NE PAS AVOIR À EN ROUGIR

Ces lignes seront publiées demain, 29 février. Beaucoup de tâches nous attendent bientôt.  Les Dixièmes Rencontres internationales d’économistes sur la mondialisation et les problèmes du développement, auxquelles j’ai toujours assisté et exprimé mes points de vue, s’ouvriront le lundi 3 mars. Elles seront sans doute, compte tenu des événements internationaux en cours, d’une grande importance, d’autant que de prestigieux économistes, quelques Prix Nobel et deux chefs d’Etat éminents y participeront.

Fidel réflexions »

QUI VEUT ENTRER DANS LA POUBELLE ?

QUI VEUT ENTRER DANS LA POUBELLE ?

J’ai appris par hasard que l’OEA existait en lisant aujourd’hui une page d’internet reproduisant un article de Georgina Saldierna, de La Jornada, intitulé: « Insulza écarte l’idée que Cuba puisse être réadmise immédiatement à l’OEA ». Personne ne se souvenait d’elle. Voyez un peu le caractère antédiluvien de son argument.

Fidel réflexions »

CE QUE J’AI ÉCRIT LE MARDI 19

CE QUE J'AI ÉCRIT LE MARDI 19

Ce mardi-ci, pas de nouvelle internationale fraîche. Mon modeste Message au peuple, du lundi 18 février, a reçu sans mal une très large diffusion. J’ai commencé à en recevoir des nouvelles concrètes dès onze heures du matin. Je n’avais jamais mieux dormi la nuit précédente. J’avais la conscience tranquille et je m’étais promis des vacances. Les journées de tension dans l’attente du 24 février m’avaient épuisé.

Fidel réflexions »

LE CANDIDAT RÉPUBLICAIN (Cinquième et dernière partie)

LE CANDIDAT RÉPUBLICAIN (Cinquième et dernière partie)

Les articles que j’ai signalés dans mes Réflexions d’hier, 14 février, ont été écrits ces deux ou trois jours passés.

Fidel réflexions »

LE CANDIDAT RÉPUBLICAIN (Quatrième partie)

LE CANDIDAT RÉPUBLICAIN (Quatrième partie)

Quand, dans mes réflexions antérieures, j’ai demandé à McCain ce qu’il pensait des Cinq Héros antiterroristes cubains, je l’ai fait en pensant à ce qu’il écrit à la page 206 de son livre Faith of my Fathers, préparé avec la collaboration de son adjoint Mark Salter :

Fidel réflexions »

LE CANDIDAT RÉPUBLICAIN (Troisième partie)

LE CANDIDAT RÉPUBLICAIN (Troisième partie)

J’ai dit hier que, tandis que Bush parlait au Congrès, McCain recevait des hommages au restaurant Versailles de la Petite Havane.

Fidel réflexions »

LE CANDIDAT RÉPUBLICAIN (Deuxième partie)

LE CANDIDAT RÉPUBLICAIN (Deuxième partie)

L’un des organes de presse les plus hostiles des Etats-Unis envers Cuba, de la Floride, raconte les faits comme suit :

Fidel réflexions »

LE CANDIDAT RÉPUBLICAIN (Première partie)

LE CANDIDAT RÉPUBLICAIN (Première partie)

Au cours du déjà fameux super mardi, un jour de la semaine où de nombreux Etats de l’Union choisissent le candidat à la présidence des Etats-Unis de leur préférence au sein d’un groupe d’aspirants, l’un des candidats éventuels à la substitution de George W. Bush pouvait être John McCain, pour son image préconçue de héros et son alliance avec de puissants candidats comme l’ancien gouverneur de New York, Rudy Giulani, et d’autres qui lui ont cédé avec plaisir leur appui. La propagande intense de différents facteurs sociaux, économiques et politiques pesant lourd dans son pays, et son style le convertissaient en candidat ayant le plus de possibilités. Seule l’extrême droite républicaine, représentée par Mitt Romney et Mike Huckabee, mécontente de quelques concessions insignifiantes de McCain, lui fasait encore résistance le 5 février. Romney a ensuite renoncé à l’investiture au profit de McCain. Huckabee maintient la sienne.

Fidel réflexions »

LULA (Quatrième et dernière partie)

LULA (Quatrième et dernière partie)

Ne voulant pas abuser de la patience des lecteurs ni de la chance exceptionnelle d’échanger des idées que m’a offerte ma rencontre avec Lula, j’affirme que ces quatrièmes réflexions à propos de sa visite sont les dernières.