Articles de Fidel Castro Ruz

Fidel réflexions »

Conduites inoubliables

Conduites inoubliables

L’Allemand le plus révolutionnaire que j’aie connu est Erich Honecker. Chaque homme vit son époque. La nôtre est infiniment changeante par rapport à toutes les précédentes. J’ai eu le privilège de constater sa conduite quand il payait amèrement la dette contracté par un autre qui avait vendu son âme au diable pour quelques verres de vodka.

Fidel réflexions »

Que Sont Les Fc ?

Que Sont Les Fc ?

Ils constituent une méthode par laquelle je m’efforce de transmettre les modestes connaissances que j’ai acquises durant de longues années et que je juge utiles aux fonctionnaires cubains responsables de la production d’aliments essentiels à la vie de notre peuple, une tâche que je partage avec plaisir avec Talía González, vieille amie de l’époque d’Elián González.

Fidel réflexions »

Un Éclaircissement Honnête

Un Éclaircissement Honnête

Le violent combat de l’Uvero a été commémoré voilà quelques jours, le 28 mai, avec toutes les références qu’il mérite. Un devoir élémentaire m’oblige à éclaircir les faits. À cette époque-là, Manuel Piñeiro, dit Barberousse, toujours égal à lui-même, avait envoyé à Santiago de Cuba un camion d’armes que le Directoire évolutionnaire avait utilisées durant son attaque du Palais présidentiel et qui avaient abouti pour une raison ou une autre dans ses mains.

Fidel réflexions »

Les Horreurs Que Nous Offre L’empire

Les Horreurs Que Nous Offre L’empire

Une dépêche de la principale agence de presse étasunienne, l’AP, datée d’aujourd’hui, à Monterrey (Mexique) l’explique avec une clarté aveuglante. Ce n’est pas la première, et ce ne sera sans doute pas la dernière, à porter sur une réalité qui dément l’infinité de mensonges par lesquels les États-Unis prétendent justifier le sort inhumain qu’ils réservent aux peuples de Notre Amérique.

Fidel réflexions »

Le Soixante-Septième Anniversaire De La Victoire Sur Le Nazi-Fascisme

Le Soixante-Septième Anniversaire De La Victoire Sur Le Nazi-Fascisme

On ne peut juger aucun fait politique en dehors de l’époque et des circonstances où il s’inscrit. Nul ne sait guère plus que le centième de la fabuleuse histoire de l’homme, mais c’est pourtant grâce à elle que nous connaissons des événements qui dépassent les frontières de l’imaginable.

Fidel réflexions »

Le Prix Nobel De La Paix

Le Prix Nobel De La Paix

C’est à peine si je parlerai du peuple cubain qui a liquidé un jour la domination des États-Unis de sa patrie, quand le système impérialiste était au faîte de sa puissance.Des hommes et des femmes de tous âges ont défilé le 1er Mai sur les places les plus symboliques de toutes les provinces du pays.

Fidel réflexions »

Ce que sait Obama

Ce que sait Obama

L’article le plus démolisseur que j’ai lu récemment sur l’Amérique latine a été écrit par Renán Vega Cantor, professeur titulaire de l’Université pédagogique nationale de Bogotá, qui l’a publié voilà trois jours sur le site web Rebelión sous le titre de : « Echos du Sommet des Amériques ».

Fidel réflexions »

Dormir les yeux ouverts

Dormir les yeux ouverts

J’ai bien observé Obama à la fameuse « réunion au sommet » : il était recru de fatigue, il fermait les yeux sans le vouloir, mais il dormait parfois les yeux ouverts. Ce n’est pas un syndicat de présidents désinformés qui s’est réuni à Cartagena, mais les représentants officiels de trente-trois pays de ce continent, dont une large majorité réclame des réponses à des problèmes économiques et sociaux très importants qui frappent la région du monde où la distribution de la richesse est la plus inéquitable.

Fidel réflexions »

Des réalités édulcorées qui s´éloignent

Des réalités édulcorées qui s´éloignent

J’ai été sidéré d’écouter aujourd’hui le discours de José Miguel Insulza à Cartagena : je supposais que quelqu’un qui parlait au nom de l’OEA réclamerait au moins le respect de la souveraineté des pays de ce sous-continent qui, des siècles durant, furent colonisés et cruellement exploités par les puissances coloniales. Or, il n’a pas dit un traître mot des îles Malvinas ni exigé que l’on respecte les droits souverains de la nation sœur argentine. Le Sommet de Cartagena a été parsemé de scènes qu’il ne sera pas facile d’oublier.

Fidel réflexions »

Le Sommet des Guayaberas

Le Sommet des Guayaberas

Aujourd’hui, vendredi 13, j’ai écouté les déclarations courageuses prononcées par plusieurs des orateurs qui sont intervenus à la réunion des ministres des Affaires étrangères au Sommet dit de Cartagena. La question des droits souverains sur les îles Malvinas de l’Argentine – dont l’économie est brutalement frappée dans la mesure où elle est privée de leurs importantes ressources énergétiques et maritimes – a été abordée fermement. Le ministre vénézuélien des Affaires étrangères, Nicolás Maduro, a déclaré avec une fine ironie à la fin de cette réunion : « On est passé du Consensus de Washington au Consensus sans Washington. »