Actualité »

Fidel, visionnaire et promoteur de l’informatique à Cuba

fidel niñosLe 18 avril 1970, fut présenté le premier ordinateur cubain, le CID 201. Pendant les cinq mois précédents, de jeunes ingénieurs, physiciens et mathématiciens de l’Université de La Havane avaient travaillé à la conception et à la construction de cette machine électronique, un défi de taille, si l’on sait que toute aide extérieure pour acquérir les pièces nécessaires était interdite par le blocus du gouvernement des États-Unis.

Néanmoins, la mission fut accomplie. Et derrière ce jalon se trouvait la figure de Fidel Castro, notre commandant en chef, qui, toujours visionnaire, comprit très tôt la nécessité de promouvoir le développement de l’informatique et de l’industrie électronique à Cuba. Cet effort permit également d’utiliser le modèle initial du premier ordinateur dans des domaines clés de l’économie du pays à cette époque, tels que la récolte de la canne à sucre et le système de contrôle des chemins de fer.

C’est ainsi, que Melchor Gil Morell, membre du Conseil national de l’Union des informaticiens de Cuba, a évoqué ces premiers pas, à l’une des sessions de la Foire Internationale d’informatique 2018, qui se tient jusqu’à aujourd’hui au Palais des Conventions de La Havane et au Salon des expositions Pabexpo.

Sur la base des résultats obtenus, le leader de la Révolution cubaine encouragea le potentiel des spécialistes et des techniciens cubains, et dans les années 70, près de 90% de la capacité informatique du pays était soutenue par la production nationale, a-t-il rappelé.

« Mais non seulement il nous fallait produire. Fidel était conscient de l’importance de l’universalisation du savoir et de l’accès massif à l’informatique, c’est pourquoi il favorisa la création des Clubs des jeunes d’informatique et d’électronique, et il fut l’artisan d’un autre grand projet : l’Université des sciences informatiques (UCI), qui vit le jour en 2002 », a souligné Gil Morell

« L’UCI, selon ses propres termes, était un nouveau type de centre, une institution d’envergure nationale, investie de tâches concrètes dans le projet d’informatisation de la société cubaine et mettant l’accent sur la production de logiciels. Elle était appelée à agir comme un moteur du développement technologique à Cuba », a rappelé le spécialiste au cours de la rencontre.

(Granma)

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *

*