Actualité »

L’ALBA salue le succès du sommet de la CELAC

Caracas, 29 janvier, (PL).- L’Alliance Bolivarienne pour les Peuples de Notre Amérique, ALBA a salué le sommet entre la CELAC et l’Union Européenne et celui de ce bloc d’intégration régional.

Dans un communiqué, l’Alba souligne que le sommet de la CELAC-UE a atteint les buts qu’il s’était fixés, à savoir de présenter la région unie face aux blocs mondiaux, sur la base du respect de l’indépendance, la souveraineté et le progrès économique et social.

L’Alba exhorte les membres de la Communauté des États Latino-américains et caribéens à renforcer ce mécanisme d’intégration et d’unité, en lui donnant la portée stratégique qu’elle a au-delà des relations avec d’autres mécanismes économiques.

L’Alba a salué la présidence pro tempore assumée par Cuba, ce qu’elle a qualifié de revendication historique à cette nation héroïque qui a tant apporté aux peuples frères avec sa solidarité altruiste.

La déclaration finale du sommet de la CELAC a fixé les priorités du travail du bloc, telles que le multilatéralisme,la paix et l’inclusion sociale.

La CELAC a renouvelé son engagement envers le multilatéralisme, en a rejeté les éléments contraires et promu une réforme intégrale du système de l’ONU, avec la démocratisation du Conseil de Sécurité.

Le document de 73 points insiste sur l’intérêt commun de renforcer l’intégration politique, économique, sociale et culturelle.

La communauté s’oppose aux mesures unilatérales et extraterritoriales, comme le blocus des Etats-Unis contre Cuba, et aux certifications unilatérales que font certains pays développés.

Elle exprime aussi son attachement au pluralisme, à partir du droit de chaque nation de choisir sa forme d’organisation politique et économique.

La CELAC exprime sa préoccupation au sujet de la prolifération de barrières qui dénaturent le commerce, dont les barrières sanitaires et phytosanitaires, sans justifications scientifiques.

De plus, elle défend l’élimination totale des armes nucléaires, plaide pour la solution politique des conflits et la sécurité alimentaire pour éradiquer la faim et la pauvreté.

La Déclarationde Santiago reconnaît le caractère latino-américain et Caribéen de Porto Rico et elle défend le développement en harmonie avec la nature, lequel est freiné par le manque de volonté des pays développés.

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *

*