Actualité »

Raúl Castro assiste au Chili à l’ouverture du premier Sommet CELAC-UE

Santiago du Chili, 26 janvier (RHC-NTV)- Le Président de Cuba, Raúl Castro, a assisté à Santiago du Chili à la cérémonie d’ouverture du Premier Sommet de la CELAC, la Communauté des États Latino-américains et Caribéens et de l’Union Européenne (UE).

Le Chef de l’État chilien, Sebastian Piñera a souhaité la bienvenue à Raúl Castro, de même qu’aux autres Présidents et chefs de délégations de 40 pays qui prennent part à la rencontre.

Avant la session d’ouverture du sommet, Raúl Castro a échangé des vues avec plusieurs leaders de la région dont les Présidents de la Bolivie, Evo Morales ; de l’Argentine, Cristina Fernández ; du Mexique, Enrique Peña Nieto et le Vice-président Exécutif du Venezuela, Nicolás Maduro.

Les participants au Sommet ont adopté la Déclaration de Santiago et le Plan d’Action pour les prochaines années.

Le Chef de l’État cubain a également eu un entretien dans la capitale chilienne avec le Président de la Serbie Tomislav Nikolić. Ils ont abordé des thèmes d’intérêt commun et l’importance de la CELAC pour les peuples de la région.

Il est prévu que Raúl Castro s’entretienne aussi avec d’autres Chefs d’État et de Gouvernement qui participent au Sommet.

Le Président de Cuba, assistera également à Santiago du Chili au Sommet de la CELAC, la Communauté des États Latino-américains et Caribéens qui siègera dimanche et lundi.

La délégation cubaine à ce sommet est formée également du vice-président Miguel Díaz –Canel et du ministre des affaires étrangères Bruno Rodríguez qui se trouvait déjà au Chili pour participer aux réunions ministérielles préalables à la rencontre.

Au sommet de la Communauté des États Latino-américains et Caribéens, le Chili remettra à Cuba la présidence tournante de cet organisme d’intégration fondé à Caracas en décembre 2011.

Par ailleurs, dans des déclarations à la presse accréditée à Santiago du Chili, le ministre cubain des affaires étrangères, Bruno Rodríguez, a signalé que la CELAC est création, espoir et avenir.

Il s’est par ailleurs montré peu optimiste au sujet des résultats que pourra avoir pour les peuples de Notre Amérique le Sommet de la CELAC avec l’Union Européenne qui siège aussi à Santiago du Chili. Il a ajouté :

“J’ai dit à mes interlocuteurs européens que l’Amérique Latine et les Caraïbes vivent des moments nouveaux, qu’ils ont changé ; qu’il ne s’agit plus de colonies yankees à la recherche de la diversification de leurs relations. C’est une opportunité pour l’Europe. Il me semble que tout dépend surtout de l’Europe qui a énormément besoin de l’Amérique Latine et des Caraïbes en raison de la crise économique qu’elle traverse. Cependant, elle devrait changer sa vision et sa politique envers notre région ; assumer des positions de respect de notre souveraineté et considérer nos pays comme des partenaires égaux. Ce n’est plus le moment de donner des conseils et d’essayer d’imposer des modèles qui, soi dit en passant, sont tous en crise en ce moment en Europe ; les politiques néolibérales, les paquets d’austérité. Donc, de quelle alliance stratégique allons-nous parler ici entre nous ? De toutes les façons, nous allons écouter les ministres des affaires étrangères et après les présidents européens. Les gens lisent peu les documents de ces sommets et ils ont peu de contenu pratique. En réalité, ces sommets n’ont abouti à rien, mais il est toujours bon de dialoguer, d’échanger des vues et c’est avec cet esprit que nous envisageons le Sommet CELAC-Union Européenne.

La CELAC est autre chose. Elle est l’espoir de notre Amérique, de la patrie grande, le rêve de Simon Bolivar et de José Martí. C’est une création trascendentale et elle existe car l’Amérique Latine et les Caraïbes ont changé. Ils ne sont plus les mêmes ».

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *

*