Artículos de Révolution

Actualité »

L’émancipation des femmes dans le sport

deportrista cubana

« Elle possède un talent fantastique pour le jeu d’échecs mais, après tout, c’est une femme. Aucune femme ne peut supporter une bataille de si longue haleine », s’était exclamé au début de ce siècle le GM Garry Kasparov à propos de la Hongroise Judit Polgar, reconnue à l’époque comme la plus grande joueuse féminine d’échecs du monde,

Actualité »

Histoire et traditions du Plan Turquino

Cuba Buey-Arriba-

Avant le triomphe de la Révolution, nombre de ceux qui habitaient les régions montagneuses de Cuba vivaient dans des conditions d’isolement et de précarité presque absolues. L’abandon des gouvernements en place et les conditions naturelles empêchaient beaucoup d’entre eux de descendre des collines, d’aller se faire soigner à un poste médical installé à des dizaines de kilomètres, d’aller à l’école ou au cinéma.

Actualité »

La légende n’est pas morte

Fidel Paloma

MA génération est née dans les premières années qui ont suivi le triomphe de la Révolution de 1959 et une partie dans les mois qui l’ont précédée. Lorsque les « barbus » ont pris Santiago et qu’ils sont venus ensuite en caravane jusqu’à La Havane, la République populaire de Chine avait à peine 10 ans et les États socialistes d’Europe de l’Est ne dépassaient pas 15 ans.

Actualité »

LES DEUX VENEZUELA

J’ai parlé hier du Venezuela allié de l’Empire où Posada Carriles et Orlando Bosch organisèrent le brutal attentat qui fit exploser un avion de Cubana de Aviación en plein vol et causa la mort et la disparition de tous ses passagers, y compris l’équipe d’escrime junior qui avait obtenu toutes les médailles d’or au Championnat d’Amérique centrale et des Caraïbes dont ce pays avait été le siège et qu’on rappelle avec tristesse aujourd’hui que les Jeux panaméricains se tiennent à Guadalajara.

Fidel réflexions »

UNE VOLONTÉ DE FER (Deuxième et dernière partie)

UNE VOLONTÉ DE FER (Deuxième et dernière partie)

Quand les pires actes eurent lieu contre Cuba en 1976, spécialement la destruction en plein vol d’un avion de passagers cubain qui avait décollé de la Barbade, causant la mort des soixante-treize personnes à bord – les pilotes, les hôtesses de l’air et le personnel auxiliaire prêtant leurs nobles services sur notre ligne nationale, l’équipe junior d’escrime au complet qui venait de rafler toutes les médailles d’or du championnat d’Amérique centrale et des Caraïbes de cette spécialité, les autres passagers, tant de Cuba que d’autres pays – ces faits provoquèrent une telle indignation qu’une foule absolument bouleversée – la plus immense et la plus dense que j’ai jamais vue en ma vie – se réunit sur la place de la Révolution de La Havane pour rendre un dernier hommage aux quelques restes mortels retrouvés.