Fidel réflexions »

CE QU’IL M’EST VENU À L’ESPRIT

On a annoncé aujourd’hui la présence à Cuba du virus de la grippe A(H1N1). Le porteur est un jeune Mexicain qui fait des études de médecine dans notre pays. Tout ce qu’on peut dire pour l’instant, c’est que le vecteur n’a pas été introduit par la CIA : il est venu du Mexique.

De quoi s’est plaint le président mexicain au sujet des mesures que Cuba a adoptées en accord avec les normes établies et sans la moindre intention de blesser le peuple frère mexicain ? Nous étions loin d’imaginer que l’épidémie se déclencherait dans ce pays et aux Etats-Unis.

Si les autorités mexicaines n’ont pas informé le monde de la présence de cette épidémie, c’est parce qu’elles attendaient la visite d’Obama, et maintenant le président Calderón menace de suspendre la sienne dans notre pays, déjà ajournée antérieurement pour d’autres raisons compréhensibles et sans rapport avec l’épidémie. Cuba et des dizaines d’autres pays paient les pots cassés, et on nous accuse par-dessus le marché d’avoir adopté des mesures nuisibles au Mexique !

Le président mexicain a affirmé, selon une importante agence de presse européenne : « J’allais effectivement me rendre à Cuba ces jours-ci ou ces semaines-ci, mais comme Cuba a interdit les vols au Mexique, il se peut que je ne puisse pas. C’est peut-être là une des conséquences imprévues qui n’ont pas assez de fondement technique. »

Une autre agence européenne a repris cette déclaration le lendemain. Les autorités mexicaines n’ont même pas été claires sur ce point. Et nous nous retrouvons maintenant classés comme un pays injuste, sans fondement technique et hostile au peuple mexicain.

Les étudiants mexicains ne sont en rien fautifs ; ce sont de belles personnes, tout comme les professeurs et les travailleurs cubains de l’Université latino-américaine de médecine qui appliquent rigoureusement les mesures de contrôle pertinente qu’imposent les circonstances.

Le plus juste, c’est que le peuple mexicain soit informé de la Déclaration de solidarité avec le Mexique adoptée par la Réunion des ministres des Affaires étrangères du Mouvement des pays non alignés dont les trois paragraphes affirment, entre autres :

« Les ministres des Affaires étrangères du Mouvement des pays non alignés… expriment leur vive inquiétude devant la grave situation provoquée par la poussée de grippe porcine au Mexique et leur profonde solidarité avec le gouvernement et le peuple de ce pays.

« Les ministres demandent à l’Organisation mondiale de la santé et aux organisations financières internationales d’apporter leur plein appui logistique et financier au gouvernement et au peuple mexicains afin de contribuer aux efforts qu’ils consentent pour combattre cette épidémie sans retard et efficacement…

« A cet égard, les ministres appellent l’Organisation mondiale de la santé, en coordination avec les autorités mexicaines, à assurer un suivi complet et systématique de cette épidémie afin d’endiguer toute nouvelle poussée. »

J’exprime simplement les idées qui me sont venues à l’esprit à mesures que les nouvelles arrivaient.

Fidel Castro Ruz
Le 11 mai 2009
21 h 38

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *

*