Fidel réflexions »

L’INJUSTIFIABLE DESTRUCTION DE L’ENVIRONNEMENT

La société capitaliste peut-elle l’éviter ? Les nouvelles sur cette question ne sont guère encourageantes. On analyse à Poznan le projet qui sera présenté en décembre 2009 à Copenhague où le traité appelé à se substituer à celui de  Kyoto sera discuté et approuvé.

La commission qui préside à sa rédaction est dirigée par Al Gore, l’ex-candidat à la présidence des États-Unis aux élections de 2001, battu frauduleusement par Bush. Ceux qui le peaufinent mettent tout leur espoir dans Barack Obama comme si celui-ci pouvait changer le cours de l’histoire.

Un exemple très éclairant nous vient du Canada. Selon un article de BBC-Mundo intitulé « Fièvre du bitume au Canada »,

« La zone exploitée actuellement est de 420 km2, mais le gouvernement d’Alberta a cédé aux sociétés pétrolières presque 65 000 km2. La superficie de réserves exploitables se monte à 140 0000 km², en gros la taille de l’État de la Floride.

« D’avion, on voit comment les mines ont transformé la forêt en un paysage lunaire de cratères et de lacs d’où s’élèvent de grandes colonnes de fumée qui provoquent d’énormes nuages. »

« …Les principaux acteurs du moment sont Suncor, Syncrude et un consortium dirigé par Shell, mais toujours plus d’investisseurs étrangers s’intéressent à cette affaire.

« …le manque de réponse de la part du gouvernement signifie qu’on n’a pas fait assez pour contrecarrer les retombées sur l’environnement.

« …le conseil du cancer d’Alberta a prévu de publier un rapport sur la question en début d’année ; cinq cents canards arrivés dans un puits de débourbage à Syncrude sont morts… Le gouvernement a ouvert une enquête. Quel qu’en soit le résultat, il semble que l’opposition à l’exploitation des sables bitumineux continuera d’augmenter. »

El País, un journal espagnol, informe:

« Les estimations de l’organisme dépendant de l’OCDE (Organisation de commerce et de développement économiques) sont parties des prévisions du FMI qui envisagent une récupération graduelle de l’économie mondiale à compter du second semestre 2009, quand la production mondiale de pétrole se montera à 86,3 millions de barils par jour. »

« Le directeur du département des changements climatiques de Chine tient à bien préciser que Beijing ne limitera ses émissions qu’en échange de nombreux investissements et brevets de technologie propre. Sa signature est indispensable pour que les cent quatre-vingt-sept pays réunis dans la ville polonaise puissent progresser vers un protocole qui remplacerait celui de 1997. Obama retarde de vingt ans la lutte contre les changements climatiques. »

Une autre dépêche, cette fois-ci de NOTIMEX, datée du 13 décembre, explique :

« “…la fraude colossale réalisée à Wall Street par l’ancien directeur de la société Nasdaq, Bernard L. Madoff, cause des pertes se chiffrant à des millions en Espagne”, selon ce que souligne aujourd’hui le journal Expansión, spécialisé en questions économiques.

« …ce vendredi-ci, la découverte d’un des plus gros scandales de Wall Street a conduit à l’arrestation de Bernard L. Madoff, ancien directeur de la société Nasdaq, pour sa participation à une fraude concernant un fonds d’investissements qui pourrait se chiffrer à cinquante milliards de dollars.

« Masdoff, ancien président fondateur du Nasdaq Stock Market, a été arrêté jeudi soir après que son propre fils eut dénoncé devant des autorités fédérales que son père réalisait ce qu’il a qualifié d’une  “énorme fraude pyramidale”.

« …selon ce mécanisme, seuls les premiers investisseurs devaient obtenir des dividendes sur leurs placements, tandis que les autres essuieraient des pertes qui, selon le ministère public de New York, pourraient atteindre le chiffre susmentionné. »

Selon un dépêche de Reuters, du même jour, 

« le président-élu des Etats-Unis, Barack Obama, envisage un plan de relance de l’économie de son pays qui pourrait être bien plus élevé que les premières estimations, a affirmé samedi le Wall Street Journal.

« …les conseillers d’Obama, qui analysaient voilà encore deux semaines un paquet de 500 milliards de dollars, en envisagent maintenant un de 600 milliards par an pendant deux ans, “une estimation au plus bas”, informe le journal.

« …le montant fiscal de ce plan serait d’un billion de dollars durant cette période, étant donné la dégradation de l’économie.

« …des membres de l’équipe d’Obama ont évité de commenter les articles de presse qui spéculent au sujet du montant éventuel du paquet que le président démocrate lancera après son entrée à la Maison-Blanche le 20 janvier. »

Le panorama empire si l’on en croit les nouvelles qu’apportent les agences de presse : toutes sortes de problèmes, depuis la banqueroute de l’industrie automobile par suite de la crise financière jusqu’aux catastrophes naturelles, en passant par l’augmentation croissante des cours des aliments, la faim, la guerre et bien d’autres phénomènes.

Le hic, c’est qu’il n’existe plus d’espace habitable à distribuer sur notre planète. Le dernier a été l’Australie, dont le Royaume-Uni s’est emparé le 19 janvier 1788.

Il y a belle lurette que l’environnement est bien compromis. Notre espèce pourra-t-elle surmonter cette barrière ?

Fidel Castro Ruz

Le 15 décembre 2008

18 h 12

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *

*