Fidel réflexions »

L’impuissance des puissances

C’est là une question sérieuse.

Le Sommet  des dirigeants des huit puissances les plus industrialisées de la planète s’est déroulé les 7, 8 et 9 juillet dans un coin montagneux face au lac Toyako, formé dans le cratère d’un volcan au nord de l’île Hokkaido, elle-même tout au nord de l’archipel japonais. On n’aurait pu choisir un endroit plus à l’écart des bruits du monde d’ici-bas.

A cent cinquante kilomètres de là, vingt et un mille policiers japonais, équipés de boucliers et de casques impressionnants, surveillaient les centres urbains de Sapporo, prêts à neutraliser les protestations. Vingt mille autres patrouillaient les rues de Tokyo, la capitale japonaise.

Le Groupe des Huit ou G-8 est formé comme suit, par ordre alphabétique : l’Allemagne, le Canada, les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne, l’Italie, le Japon et la Russie. Leurs dirigeants vivent harcelés par des problèmes, entre autres les séquelles du passé et la tendance croissante des Etats-Unis à la mainmise politique, économique, technologique et militaire. Une kyrielle de problèmes nationaux et internationaux brûlants, qui réclament des solutions urgentes, leur tombe dessus.

Ils ont invité à leur Sommet de Toyako le groupe dit des Cinq : l’Afrique du Sud, le Brésil, la Chine, l’Inde et le Mexique, juste le temps d’un déjeuner.

Ils ont aussi invité trois autres pays aux économies émergentes : l’Australie, la Corée du Sud et l’Indonésie, pour des échanges d’une heure

La population mondiale était estimée, au 11 juillet 2008, à 6 709 000 000 d’habitants, les pays en développement susmentionnés en constituant plus de 65 p. 100.

Des réunions multilatérales et bilatérales de toute sorte ont eu lieu durant ces trois journées. Les pays en développement invités à la rencontre ont soutenu de leur côté des réunions parallèles à Hokkaido et ont parlé sans s’embarrasser de circonlocutions.

Dans leur Déclaration finale, les puissances industrialisées du G-8 ont affirmé haut et fort qu’elles avaient obtenu une grande concession : les Etats-Unis ? et donc les autres puissances du Groupe ? s’étaient engagés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, comme on le leur avait demandé, d’ici à 2050 ? dans quarante-deux ans, autrement dit aux calendes grecques ! Aucun des autres problèmes critiques inscrits à l’ordre du jour d’un si curieux Sommet n’a été réglé.

Ce Sommet a engendré des nouvelles importantes qui parlent d’elles-mêmes et dont je cite des extraits textuels :

«  … échec quant à un accord avec des pays émergents sur la façon de répondre aux changements climatiques.

« Les seize principales économies se sont engagées à réaliser de profondes réductions de leurs émissions de gaz à effet de serre, bien que des pays émergents aient de nouveau exigé que les plus puissants leur fournissent des fonds et des technologies.

« Le président Hu Jintao a rejeté les accusations selon lesquelles la crise alimentaire était due à la croissance économique de quelques pays en développement.

« Lula a suggéré que, selon la FAO, la hausse mondiale des cours des aliments se devait à des man?uvres spéculatives sur les matières premières.

« Le Fonds mondial pour la nature a taxé de pathétique l’attitude des pays riches du G-8 qu’il a accusés d’éluder leurs responsabilités dans la lutte contre les changements climatiques.

« Les subventions agricoles ont été aujourd’hui le gros point de friction durant la réunion entre le G-8 et le G-5.

« Les fonctionnaires de la Banque centrale européenne ont affirmé qu’ils restaient inquiets devant l’inflation, malgré la hausse des taux d’intérêt.

« “C’est un raté total. Ils n’ont pas avancé et ils ont évité de se fixer des objectifs clairs en matière de réduction à moyen terme de leurs émissions de gaz”, a indiqué Greenpeace, une importante organisation internationale qui défend l’environnement.

« “La Russie est extrêmement contrariée par la signature, ce mardi, d’un accord sur le bouclier spatial entre Washington et Prague”, a affirmé le président Medvedev au Japon.

« Des experts militaires russes ont réagi avec indignation à la signature d’un accord entre Washington et Prague portant sur l’installation du bouclier antimissile et réclamé de dures mesures de représailles. »

Le 10 juillet, les jérémiades sur les conséquences du chaos actuel, liées directement ou non au Sommet du Japon, continuaient de nous parvenir.

« Les coraux souffrent aussi de stress à cause de facteurs comme les changements climatiques et la pollution, au point qu’un tiers de ces bâtisseurs de récifs est en danger d’extinction. Les récifs coralliens, dont la formation exige des millions d’années, abritent plus du quart des espèces marines. »

Ce même jour, mais sans le moindre rapport avec la nouvelle antérieure, l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) informaient :

« Les variations de température provoquées par les changements climatiques auront de fortes retombées sur la pêche et l’aquaculture, et donc d’importantes conséquences sur la sécurité alimentaire de certaines populations.  Les aliments issus de l’aquaculture ont une capacité nutritionnelle élevée et contribuent à hauteur de 20 p. 100 ou plus à la consommation moyenne en protéines animales de 2,8 milliards de personnes, essentiellement dans les pays en développement. »

Ce même jour encore, de dures critiques provenaient aussi du continent africain :

« “Le Pacte européen sur l’immigration commence à susciter l’indignation en Afrique, à laquelle le Sénégal a demandé de réagir face à ce que certains qualifient de “mur” érigé par l’Europe contre les désespérés du Sud”, a affirmé le ministre des Affaires étrangères de ce pays à la fin d’une réunion d’experts à Dakar. »

Le journal Le Pays, du Burkina Faso affirmait pour sa part le 9 juillet :

« Pour stopper donc la horde de désespérés venus généralement du Sud pour prendre d’assaut ses frontières, l’Europe n’a donc pas trouvé mieux que d’ériger un mur. [...] Le temps des nouveaux murs, disons-le, est un anachronisme à l’ère de la mondialisation.»

Le déluge de plaintes ne s’interrompt pas. Tandis que Gordon Brown, le Premier ministre de Grande-Bretagne, était encore au Japon, une étude de la chaîne britannique BBC faisait état du faible moral des forces armées de ce pays :

« Selon une étude du ministère de la Défense du Royaume-Uni, quasiment la moitié des effectifs militaires de ce pays est prête à abandonner les forces armées.

« Ainsi, 47 p. 100 des personnels sondés dans la Royal Army et la Royal Navy, et 44 p. 100 dans la Royal Air Force ont affirmé avoir envie de se retirer des forces armées.

« Parmi les inquiétudes mentionnées…, apparaissent les déploiements fréquents à l’étranger, le niveau de la paie et celui du logement.

« L’armée de métier accuse déjà un déficit d’environ cinq mille soldats, tandis que des officiers jeunes mais expérimentés et des officiers sans commandement démissionnent à un rythme sans précédents.

« Au sujet du moral dans les différents services, 59 p. 100 des personnels interrogés dans l’armée ont jugé qu’il était “bas” ou “très bas” : 64 p. 100 dans la Royal Navy, 38 p. 100 dans les Royal Marines et 72 p. 100 dans la Royal Air Force.

S’il est quelque chose qui blesse la sensibilité des gens dans n’importe quel système social, c’est l’irrespect à leur vie privée. Les lois protégeaient la correspondance, puis, plus tard, les communications téléphoniques, un moyen plus rapide et instantané. Aux USA, il était interdit de les intercepter sans mandat judiciaire, la violation de cette loi entraînant des demandes devant les tribunaux qui pouvaient atteindre de fortes sommes.

Or, le 9 juillet dernier, alors que Bush était réuni avec ses collègues du G-8 et que Washington prétend s’ériger ? malgré les massacres qu’il réalise ? en champion des droits de l’homme, le Sénat a voté, par 68 voix contre 28, « une loi qui modernise la Loi d’espionnage et octroie l’immunité aux sociétés de télécommunications qui collaborent avec le gouvernement… »

La lutte contre le terrorisme en est le prétexte éculé. De toute façon, les écoutes se faisaient depuis des années sans le moindre mandat. « Maintenant, il sera plus facile de protéger les Etasuniens », a déclaré Bush, de retour au pays, depuis la roseraie de la Maison-Blanche.

« Cette initiative autorise sans mandat judiciaire les écoutes téléphoniques de ceux qui utilisent les réseaux des USA, qu’ils soient Etasuniens ou étrangers. »

La loi antérieure, qui date de 1978, « ne concernait pas les nouvelles technologies de communications comme les portables, l’Internet et le courrier électronique ».

Comme les autorités étasuniennes interceptent l’immense majorité des communications, « la mesure votée protège les sociétés de communications contre les demandes de personnes qui allèguent de violation de leur vie privée ».

La loi est à effet rétroactif. « L’Union américaine des libertés civiles a taxé cette loi d’ “inconstitutionnelle” et d’ “attaque aux libertés civiles et au droit à la vie privée”. »

On apprend de Suède :

« L’alliance de centre-droit du Premier ministre Frederick Reinfeldt a repoussé la proposition du Parti social-démocrate de réviser la loi qui autorise l’Agence d’écoutes militaires (FRA) à accéder à toutes les conversations téléphoniques et au trafic de données par câble en direction ou en partance du pays.

« La loi FRA, connue aussi comme loi Orwell, du nom de l’auteur britannique du roman 1984, a été fortement critiquée par le patronat dans une lettre ouverte adressée au journal Dagens Nyheter, le plus important de Suède.

« Le gouvernement a justifié l’adoption de cette loi, adoptée le 19 juin dernier, comme nécessaire pour perfectionner la lutte contre les menaces terroristes. »

Un autre journal suédois, le Svenska Dagbladet, écrivait hier :

« L’un des motifs essentiels de la loi est toutefois de contrôler les informations en provenance de Russie et de les utiliser pour négocier des échanges avec d’autres pays, car environ 80 p. 100 des communications extérieures de la Russie par câble passent par la Suède.

« La loi entrera en vigueur le 1er janvier 2009. Des milliers de personnes ont manifesté voilà quelques jours à Stockholm et à Malmö contre la loi FRA, et des mobilisations semblables sont déjà prévues dans les prochaines semaines dans tout le pays, articulées autour de plusieurs blogs et groupes du réseau social Facebook. »

Les lamentations continuent de pleuvoir de partout. Une dépêche informe : « Selon un sondage, les Allemands sont plus pessimistes au sujet du panorama économique qu’à tout autre moment depuis la réunification de 1990, à cause de la hausse des prix. »

D’autres encore :

« Le taux de chômage au Canada a atteint 6,2 p. 100 en juin. »

« Le gouvernement russe a repoussé la proposition de Condoleezza Rice d’une médiation internationale pour régler le conflit des régions séparatistes d’Abasie et d’Ossétie du Sud, motif de tensions croissantes entre la Russie et la Georgie. »

« Deux soldats de l’OTAN ont été tués et un autre blessé jeudi dans un attentat à la bombe dans l’Est de l’Afghanistan, a annoncé la Force internationale d’aide à la sécurité (ISAF). »

« La Russie affirme que les essais par l’Iran d’un nouveau missile à longue portée confirment qu’elle avait raison de qualifier d’inutile le déploiement en Europe d’éléments du bouclier antimissile des Etats-Unis. »

« L’armée israélienne qualifie de non fondées les accusations de prétendus vols de chasseurs-bombardiers israéliens qui prépareraient en Iraq une attaque éventuelle contre des installations nucléaires iraniennes. »

« La Grande-Bretagne s’est dite déçue devant le veto de la Russie et de la Chine au Conseil de sécurité des Nations Unies à un projet de résolution qui visait à imposer des sanctions au Zimbabwe. »

« Le Soudan a convoqué aujourd’hui les ambassadeurs des cinq pays membres du Conseil de sécurité des Nations Unies pour leur demander des explications au sujet d’un éventuel mandat d’arrêt contre le président Al Bachir. »

« Une nouvelle “bombe spéciale” est la principale menace pour les soldats étasuniens en Iraq, selon le général Jeffery Hammons. »

« Les cadavres de deux soldats étasuniens disparus en Iraq depuis plus d’un an viennent d’être retrouvés. »

Toutes ces nouvelles sont du 11 juillet.  Je pourrais inclure des dizaines de nouvelles similaires publiées ce même jour. Le samedi, les informations diminuent ; le dimanche, elle sont presque inexistantes : en général, les reporteurs se reposent. Aujourd’hui, c’est lundi.

De nouveaux problèmes toujours plus épineux apparaissent tous les jours dans notre monde, qui dépassent les capacités des chefs d’Etat et de gouvernement à se colleter avec.

Ce n’est pas une critique, mais un simple constat. On ne saurait attendre des êtres humains des facultés surnaturelles. La meilleure attitude sera toujours l’optimisme. Il n’y a pas d’autres solutions. Voilà pourquoi j’ai parlé un jour d’une espèce en danger d’extinction.

Fidel Castro Ruz

Le 14 juillet 2008

14 h 24

 

 

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *

*