Fidel réflexions »

Les droits de l’homme, le sport et la paix

Je m’étonne qu’aucune de mes amies, les agences de presse, n’ait absolument rien dit, samedi dernier, de la haute évaluation que l’Unesco a faite de l’éducation cubaine qui, malgré les actions des Etats-Unis, dépasse en qualité celle de tous les autres pays de la région, comme si ça n’avait rien à voir avec le respect des droits de l’homme.

Elles qualifient toutes mes Réflexions de diatribe contre l’Europe, la seule à ne pas le faire étant l’agence de presse Chine nouvelle qui transcrit fidèlement mes arguments.

J’ai demandé les services d’Internet pour une définition du substantif « diatribe ». Réponse : « Discussion ou écrit violent, le plus souvent sur un ton injurieux. »

Je demande la définition d’ « injure ». Réponse : « Parole offensante. »

Ressasser jusqu’à plus soif qu’on torture et qu’on viole les droits de l’homme à Cuba, n’est-ce donc pas une calomnie ? Nous n’avons jamais torturé ni privé personne de la vie par des méthodes extrajudiciaires.

Puisque l’Europe a pris des mesures diplomatiques contre Cuba sous prétexte de défendre ces droits, pourquoi donc n’en adopte-t-elle pas contre les Etats-Unis pour la boucherie que Bush commet en Iraq et pour les milliers de personnes arrêtés sans mandat et torturés pendant des années dans ce pays et partout dans le monde ?

Il est curieux qu’un organe de presse espagnol, radicalement et ouvertement opposé au socialisme, mentionne cette reconnaissance de l’Unesco aux résultats de l’éducation à Cuba et reprenne une phrase de mes Réflexions : « …aucun pays où les droits de l’homme seraient systématiquement violés ne pourrait atteindre des niveaux de connaissances si élevés. »

Tout en écrivant ces Réflexions, à trois heures de l’après-midi, je regarde à la télévision le match de foot Espagne-Italie. Toujours 0-0 après une heure de jeu.  Le roi d’Espagne, satisfait, contemple le match. Qui se poursuit. Ce sont sans aucun doute, reconnaissons-le, des équipes redoutables.

Je demande à voir le match de base-ball entre l’équipe olympique de Cuba et une forte sélection universitaire des Etats-Unis. Hier soir, j’ai vu le match de boxe entre les équipes olympiques de Cuba et de France. Les boxeurs français sont excellents, tout comme les nôtres. Notre public, bien éduqué en matières sportives, est impartial, respectueux et objectif.  Il y a eu de la paix, des hymnes, des drapeaux hissés, malgré l’intérêt des Européens et des Yankees de soudoyer et d’acheter des sportifs cubains.

Je remercie tous ceux que j’ai mentionnés de m’avoir fourni la matière première de ces Réflexions.

Peut-être consacrerai-je ce temps, ces prochains jours, à d’autres activités.

Fidel Castro

22 juin 2008

16 h 20

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *

*