Fidel réflexions »

LE DÉPART PRÉMATURÉ

Sergio nous a laissés. J’ai écouté voilà un instant à la télévision la nouvelle de sa crémation. Il était bien plus jeune que moi. Si nous avions un peu plus de culture en matière de santé, peut-être ne serait-il pas parti si tôt. J’ai appris de lui en visitant les belles montagnes du centre de l’île. J’admirais ses principes. Je suis sûr qu’il n’aurait pas aimé que ses cendres reposent au cimetière de la capitale. Si seulement ses proches ou ceux qui en ont le droit décidaient de les placer dans quelque forêt de l’Escambray où un arbre pousserait en même temps que sa mémoire. J’accepterai sincèrement toute décision.

Fidel Castro Ruz

1er mars 2008

20 h 39

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *

*