Actualité »

La Russie et Cuba signent le plus grand accord commun de leur histoire moderne et Poutine accepte l’invitation de Diaz-Canel à visiter l’Île

canel y putinLe président russe Vladimir Poutine a accepté l’invitation de son homologue cubain Miguel Diaz-Canel à visiter notre pays, a annoncé l’ambassadeur russe à La Havane Andréï Gouskov à l’agence de presse. Lors de son voyage en Russie en octobre dernier, Diaz-Canel avait invité son homologue russe à se rendre à Cuba. Le président Poutine avait assuré qu’il ne manquerait pas de profiter de cette invitation.

Moscou et La Havane entretiennent une relation politique et économique qualifiée de stratégique par leurs dirigeants, relation qui s’est resserrée ces dernières années, avec d’importants investissements russes dans plusieurs secteurs vitaux de l’économie cubaine.

Les crédits que la Russie envisage d’octroyer à Cuba pour réaliser des projets communs pourraient dépasser le milliard d’euros, a révélé l’ambassadeur russe à La Havane, Andréï Gouskov.

Lors d’une interview, le diplomate a expliqué que les nouveaux crédits russes sont accordés à l’Île pour mettre en œuvre plusieurs projets communs, dont un important accord pour la modernisation de l’infrastructure ferroviaire cubaine.

« Une partie importante de ce financement – près de 900 millions d’euros – sera fournie à travers des crédits commerciaux de banques russes », a-t-il précisé.

Selon l’ambassadeur russe, les travaux de conception dans le cadre d’un contrat de modernisation de l’infrastructure ferroviaire de Cuba ont démarré en janvier dernier.

En octobre dernier, le gouvernement cubain et la compagnie des chemins de fer russes RZD ont signé un contrat pour la réhabilitation et la modernisation de l’infrastructure ferroviaire de l’Île. Ce contrat, d’une valeur de 1,88 milliard d’euros, est le « plus important jamais conclu avec Cuba dans l’histoire de la Russie moderne ».

(Source: Granma)

« Il s’agit d’un méga projet d’infrastructure qui est d’une grande importance non seulement économique mais aussi sociale pour Cuba », a déclaré Gouskov.

Le diplomate a assuré que la Russie continuera à soutenir « par tous les moyens » ce projet, qui prévoit la conception, la réparation et la modernisation de plus d’un millier de kilomètres d’infrastructures ferroviaires de l’île avec des équipements et du matériel russes.

L’ambassadeur a également déclaré que la Russie est « prête à étudier les propositions éventuelles des partenaires [cubains] pour continuer à renforcer la capacité de défense de la République de Cuba ».

Le diplomate a rappelé que la coopération technique et militaire est « l’un des plus importants domaines d’interaction entre les deux pays ». Et d’ajouter que « les Forces armées révolutionnaires de Cuba sont largement équipées d’armes et de matériel de guerre de fabrication soviétique et russe, y compris de systèmes de défense antiaérienne et de missiles et d’artillerie côtiers ».

Par ailleurs, les deux pays sont sur le point de mettre en pratique d’autres projets tels que « la deuxième phase de modernisation de l’Entreprise sidérurgique José Marti ou Antillana de Acero, la rénovation de dix unités de production de 100 MW chacune dans des centrales thermiques cubaines, la reconstruction d’usines dans l’industrie textile cubaine, la deuxième phase de livraison de locomotives par l’entreprise Sinara Transport Machines, et l’implantation d’usines de montage du groupe GAZ à Cuba », a-t-il signalé.

Le diplomate a souligné que les fonds investis dans l’économie cubaine seront récupérés grâce à l’annulation des crédits.

Moscou et La Havane ont mis en œuvre une feuille de route pour moderniser le système énergétique cubain et ainsi réduire la dépendance du pays aux hydrocarbures importés, a encore précisé l’ambassadeur de Russie à Cuba.

Il a rappelé que la feuille de route du programme « Développement du secteur des carburants et de l’énergie et renforcement de la sécurité énergétique en République de Cuba » a été signée lors d’une réunion de la Commission intergouvernementale russo-cubaine pour la coopération économique, commerciale et scientifique et technique qui s’est tenue en septembre dernier à Moscou.

À l’heure actuelle, la Russie est le deuxième partenaire commercial de Cuba en Europe, et le cinquième à l’échelle mondiale.

Concernant les relations entre les deux pays, qui traversent leur meilleur moment depuis 20 ans, le président de la République, Miguel Diaz-Canel, a souligné leur importance en les qualifiant de stratégiques. Il a également relevé la participation de la Russie aux programmes de développement socio-économique de l’Île à l’horizon 2030.

(Source: Granma)

Envoyer le commentaire

Votre email n'est jamais publié. Les champs obligatoires sont marqués. *

*