Actualité »

Nous sommes de là où s’élève le palmier

cuba palmerasC’est là où s’élève le svelte palmier sur lequel flottent les couleurs du drapeau qui jamais ne fut mercenaire, avec l’intensité des nostalgies et de l’aube, que fut dessinée avec des reliefs profonds la fresque humaine marquée par l’espérance de ceux qui prirent les armes avec détermination : hommes-enfants à la barbe désordonnée et aux longs cheveux couvrant leurs épaules rebelles, et jeunes filles telles des papillons, portées par leur audace et leur force d’âme.

On dit qu’entre les crêtes de ces monts qui forment la Sierra, protectrice des aspirations croissantes, et aussi Maestra des apprentissages toujours nouveaux que suppose chacun de nos pas, ses rivières sillonnent l’herbe fraîche et vivace, celles-là mêmes qui apaisèrent leur soif et tonifièrent leur corps durant les journées de campagne face à une armée supérieure en armes, avec la force proverbiale qui irrigue un processus de transformation lancé par les humbles avec tous et pour les humbles pour le bien de tous.

Dans les entrailles de cette géographie de braves gens, honnêtes et volontaires, résonnent encore les éclats de rires contagieux et perdure l’enracinement fertile de ceux qui savourèrent la chance de penser un pays et de l’« esquisser », avec sa structure émancipatrice et porteuse de dignité au sein des Fronts de combat qui étaient en même temps une république naissante.

C’est là-bas que, semés avec un soin infini, se sont enracinés les horizons de Cuba, définis par le temps des héros, dans un quotidien qui a signé un pacte mystérieux avec l’Histoire de les faire réapparaitre dans les lieux les plus communs et les plus insoupçonnés.

C’est cette même fresque où ont été brodés les traits essentiels de près de 60 ans d’une Révolution qui continue de penser à un avenir pour les pauvres de la terre. Ainsi, la Cuba de la Sierra Maestra clôt une année et en reçoit une autre, exaltée par le siècle et demi d’une nation qui fut ciselée par la liberté et la justice, et qui célèbre avec son peuple la logique élevée de son unité.

(Granma)

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *

*