Actualité »

De Rio 2016 à Tokyo 2020

Rio clausura JuegosRio 2016 est entré dans l’Histoire. Les premiers Jeux olympiques d’Amérique du Sud se sont achevés avec une cérémonie de clôture durant laquelle les prouesses des sportifs ont été saluées dans une ambiance de carnaval.

Au mythique stade Mario-Filho, plus connu sous le nom de Maracana, la flamme olympique a été éteinte et Rio de Janeiro a transmis le drapeau olympique à Tokyo, la ville d’accueil des prochains JO d’été en 2020,

« Nous sommes arrivés au Brésil en tant qu’invités. Aujourd’hui nous partons en tant qu’amis », a déclaré le président du Comité international olympique, l’Allemand Thomas Bach, qui a ajouté que « l’Histoire retiendra qu’il y avait un Rio avant et un Rio bien meilleur après les Jeux. Ce furent des Jeux merveilleux, dans la ville merveilleuse ».

La flamme olympique s’est éteinte et la cérémonie s’est achevée sur une version en stade du carnaval de rue, avec son incontournable samba.

Alors que l’inauguration s’était caractérisée par son message environnemental, la cérémonie de clôture s’est inspirée du carnaval de Rio, a expliqué Rosa Magalhaes, la directrice artistique.

« L’idée était de montrer l’art populaire, l’art fait par les gens, c’est pourquoi le carnaval est un aspect incontournable », a-t-elle souligné.

Comme l’adieu de Londres il y a quatre ans, lorsqu’une partie de la clôture avait été dédiée au Brésil, la cérémonie a accordé une place au Japon, un pays où cohabitent des traditions millénaires et modernité technologique.

« Nous voulons montrer aux Brésiliens, et au monde entier combien nous sommes heureux d’accueillir les jeux olympiques de 2020 », a déclaré Hidemasa Nakamura, directeur de la planification du spectacle d’inauguration des prochains J.O. de Tokyo.

Ainsi, avant l’extinction de la flamme et le dernier tableau sur fond de carnaval, les Japonais se sont mis en scène avec une bande-annonce entre images réelles et manga, et la présence de Mario (héros de Nintendo), a donné le ton.

Au centre du stade, le Premier ministre Japonais Shinzo Abe est sorti d’un tuyau vert (caractéristique du jeu vidéo), déguisé en Super Mario.

Comme le veut la tradition, la scène s’est vidée pour la remise des dernières médailles, celles de l’épreuve du marathon hommes. La médaille d’or est allée au Kenyan Eliud Kipchoge, l’argent à Feyisa Lilesa, d’Éthiopie, et le bronze à Galen Rupp, des États-Unis.

Dans son discours de clôture, le président du Comité d’organisation des J.O 2016, Carlos Nuzman, a signalé que la ville de Rio aura été le meilleur endroit du monde, et que ces jeux constituent une victoire du sport et un motif de fierté et de joie.

« Ces Jeux demeureront toujours dans nos mémoires et dans nos cœurs. Rio a écrit l’histoire. C’est une ville merveilleuse devenue encore plus magique. Le sport a honoré Rio avec des moments que nous n’oublierons jamais », a-t-il dit. Il a ensuite rendu hommage aux volontaires, sans qui les Jeux n’auraient pas été possibles. « De mon coeur, merci à tous, et rendez vous à Tokyo 2020 ! ».

(Granma)

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *

*