Actualité »

« Le peuple révolutionnaire cubain relèvera de nouveau le défi »

Rauyl em AsambleaNous avons eu cette année un intense premier semestre avec la réalisation d’importants événements nationaux et internationaux, en premier lieu le 7e Congrès de notre Parti, qui a adopté une série d’accords de première importance dans l’intérêt de la mise à jour du modèle économique et social cubain.

Depuis lundi dernier, les dix commissions permanentes de l’Assemblée nationale se sont réunies, un cadre dans lequel les députés ont examiné les questions les plus importantes de la vie de la nation.

Notre peuple a été largement informé sur ces sujets et c’est la raison pour laquelle mon intervention sera brève.

La réunion du Conseil des ministres que nous avons effectuée le 25 juin dernier et le 2e Plenum du Comité central du Parti, qui s’est tenu hier, se sont penchés sur le rapport concernant le comportement de l’économie au premier semestre.

En décembre 2015, j’ai expliqué que des restrictions financières étaient envisagées en raison de la baisse de nos revenus d’exportations, du fait de la chute des prix dans des secteurs traditionnels d’activités, ainsi que des difficultés dans nos relations de coopération mutuellement avantageuses avec plusieurs pays, notamment avec la République bolivarienne du Venezuela, soumise à une guerre économique visant à affaiblir le soutien populaire à sa révolution.

Au premier semestre, le Produit intérieur brut a enregistré une hausse de 1%, la moitié de ce que nous avions prévu. Ce résultat a été conditionné par l’aggravation des restrictions financières externes, du fait de la baisse des recettes d’exportation, associé aux limitations auxquelles font face certains de nos principaux partenaires commerciaux, à cause de la chute des prix du pétrole.

Ajoutons à ceci une certaine contraction dans l’approvisionnement en combustible, qui avait été conclu avec le Venezuela, en dépit de la ferme volonté du président Nicolas Maduro et de son gouvernement de respecter leurs engagements. Cette situation a logiquement entraîné des tensions supplémentaires dans le fonctionnement de l’économie cubaine.

Parallèlement, dans ce scénario nous sommes parvenus à respecter les engagements pris dans le cadre des processus de réaménagement de la dette envers des créanciers étrangers.

Je dois reconnaître que certains retards dans les paiements courants aux créanciers se sont présentés. À cet égard, je tiens à remercier nos contreparties pour leur confiance et leur compréhension de la situation passagère dans laquelle nous nous trouvons et confirmer la ferme volonté du gouvernement de régler les échéances en attente. Nous ne renoncerons pas à notre objectif de continuer à rétablir la crédibilité internationale de l’économie cubaine.

Nous ne pouvons pas non plus ignorer les effets négatifs du blocus nord-américain, toujours en vigueur. Plus de trois mois après les annonces du président Obama, le 15 mars, de la suppression de l’interdiction faite à Cuba d’utiliser le dollar dans ses transactions internationales, la vérité, c’est que nous n’avons pas encore pu effectuer de paiements ni de dépôts en espèces dans cette monnaie

Dans ces circonstances adverses, le Conseil des ministres a adopté une série de mesures destinées à faire face à cette situation et à garantir les principales activités qui assurent la vitalité de l’économie, en réduisant les dommages à la population.

Comme on pouvait s’y attendre, dans le but de semer le découragement et l’incertitude parmi la population, des spéculations et des présages commencent à se faire jour concernant un effondrement imminent de notre économie, avec le retour à la phase aigue de la période spéciale à laquelle nous avons fait face au début des années 90 du siècle dernier, et que nous avons surmontée grâce à la capacité de résistance du peuple cubain et sa confiance illimitée en Fidel et le Parti. Nous ne nions pas que des difficultés peuvent se présenter, y compris plus grandes que les actuelles, mais nous sommes préparés et dans de meilleures conditions qu’alors pour les vaincre.

Face aux difficultés et aux menaces, il ne saurait y avoir d’espace pour les improvisations, et moins encore pour le défaitisme. On sort victorieux d’une situation conjoncturelle comme celle que nous traversons en agissant avec beaucoup d’énergie, d’équanimité, de rationalité et de sensibilité politique, en continuant à renforcer la coordination entre le Parti et le gouvernement, et surtout avec beaucoup d’optimisme et de confiance dans le présent et dans l’avenir de la Révolution.

Il convient de réduire toutes dépenses qui ne seraient pas indispensables, promouvoir une culture de l’économie et d’utilisation efficace des ressources disponibles, concentrer les investissements dans des activités qui génèrent des recettes d’exportations, qui remplacent les importations et soutiennent le renforcement des infrastructures, en assurant la durabilité de la génération électrique et une meilleure utilisation des porteurs énergétiques. Bref, il s’agit de ne pas arrêter en quoi que ce soit les programmes qui garantissent le développement de la nation

Parallèlement, nous préservons les services sociaux conquis par la Révolution en faveur de notre peuple et nous adoptons des mesures visant à élever progressivement leur qualité.

Au milieu de ces difficultés, plusieurs mesures destinées à augmenter le pouvoir d’achat du peso cubain sont entrées en vigueur, notamment la baisse des prix d’une série de produits et d’articles très demandés par notre population.

Par ailleurs, en dépit de la sécheresse prolongée qui nous frappe, nous commençons à voir les fruits d’autres actions appelées à assurer un meilleur regroupement des produits agricoles et leur distribution, alors que l’on constate une plus grande présence de ces derniers sur les marchés, et une légère, mais progressive baisse des prix de vente.

Ces mesures, aux effets encore naissants, ont été favorablement accueillies par la population car ils représentaient un soulagement pour les familles cubaines. D’autres alternatives sont à l’étude en accord avec les possibilités économiques du pays.

En outre, l’équilibre financier intérieur a été garanti grâce à des niveaux d’offres adaptés sur le marché de détail, en même temps que nous avançons dans la mise en œuvre de systèmes de salaires liés aux résultats productifs, des facteurs qui nous ont permis d’éviter des pressions inflationnistes.

Ce matin, de même qu’il y a cinq ans, l’Assemblée nationale du Pouvoir populaire, organe suprême du pouvoir de l’État, a décidé de soutenir dans l’esprit et la lettre la mise à jour, adoptée par le 7e Congrès, des Orientations de la politique économique et sociale du Parti et de la Révolution pour la période 2016-2021. Ce soutien de notre Parlement implique l’élaboration et l’adoption des normes juridiques requises pour poursuivre le perfectionnement de la base juridique et institutionnelle dans l’intérêt des modifications économiques du pays.

La grande majorité des députés avaient déjà participé aux consultations, qui ont eu lieu avant le 7e Congrès dans les provinces, à propos de ce document, d’autres l’ont fait également en tant que délégués et invités à ce Congrès.

Parallèlement, le 15 juin dernier, le processus de débat démocratique concernant les documents « Conceptualisation du modèle économique et social cubain de développement socialiste » et du « Plan national de développement économique et social à l’horizon 2030 : Proposition de vision de la nation. Axes et secteurs stratégiques », a démarré au sein des militants du Parti et de l’Union des jeunes communistes, des représentants des organisations de masse et de larges secteurs de la société. Jusqu’à lundi dernier, plus de 7 200 réunions ont eu lieu, qui ont rassemblé 238 000 participants qui ont présenté des milliers de propositions, toutes destinées à enrichir et perfectionner ces documents.

Comme chacun sait, nous prévoyons de poursuivre ce débat dans les prochains mois, afin que le plenum du Comité central du Parti, conformément à la faculté que lui a octroyée le 7e Congrès, approuve définitivement les deux documents programmatiques, y compris les modifications qui résulteront de ce processus.

Il n’est pas inutile de réaffirmer que nous poursuivrons la mise à jour de notre modèle économique au rythme que nous définirons souverainement, en forgeant le consensus et l’unité des Cubains dans la construction du socialisme.

La rapidité des changements dépendra de notre capacité à bien faire les choses, ce qui n’a pas toujours été le cas. Pour cela, il nous faut assurer la préparation préalable, l’élaboration des documents normatifs, la formation et la maîtrise de leur contenu jusqu’à leur niveau d’application, le suivi et la conduite de la mise en œuvre, le contrôle systématique et la rectification opportune face à d’éventuelles déviations.

Une preuve manifeste des forces et des expériences dont nous disposons a été le résultat favorable que nous avons atteint durant l’exécution du plan de prévention et de lutte contre les maladies transmises par les moustiques de genre aedes.

À partir du travail déployé tout au long de l’Île, le taux d’infestation a décru considérablement, de même que la transmission de la dengue. Cette année, aucun cas de chikungunya n’a été diagnostiqué et 23 cas de zika ont été détectés, 22 étant importés et un seul autochtone, sans preuve de sa propagation dans le pays.

Je crois qu’il est juste de reconnaître devant cette Assemblée la tâche accomplie par les autorités et le personnel de la santé publique, le Parti et l’UJC, les organismes de l’État et du gouvernement, les organisations de masse et la population dans la mise en œuvre des actions prévues dans le Plan d’action adopté pour l’étape intensive.

Une mention spéciale pour les combattants de nos Forces armées révolutionnaires et du ministère de l’Intérieur pour leur contribution décisive au succès obtenu.

Ces résultats nous obligent à mettre en place une série d’actions pour continuer à réduire les conditions qui favorisent l’infestation. Pas question de reculer, nous devons consolider les acquis afin d’éviter les menaces que ces maladies font peser sur la santé de notre peuple.

Camarades,

Dans le rapport devant le 7e Congrès du Parti, nous avons longuement traité des questions de politique extérieure.

Le 4 juin dernier, j’ai abordé plusieurs sujets concernant la situation internationale et régionale dans mon discours au 7e Sommet de l’Association des États de la Caraïbe.

Plus récemment, je suis intervenu lors de la cérémonie de signature des Accords d’une importance majeure sur le cessez-le-feu et la cessation des hostilités bilatérale et définitive, l’abandon des armes et les garanties de sécurité dans le cadre du processus de paix en Colombie.

Toutes ces interventions me permettent de ne pas m’étendre sur ces questions et de signaler seulement que dans les circonstances complexes de l’économie nationale, la solidarité et l’engagement de Cuba envers la Révolution bolivarienne et chaviste, envers le président Maduro et son gouvernement et l’union civique et militaire du peuple frère vénézuélien ne faiblira en rien. (Applaudissements)

Nous continuerons d’apporter au Venezuela, au maximum de nos possibilités, la coopération convenue afin de contribuer à soutenir les réussites obtenues dans les services sociaux au bénéfice de sa population.

Les vrais amis se reconnaissent dans les moments difficiles et nous, les Cubains, nous n’oublierons jamais le soutien des Vénézuéliens lorsque nous avons fait face à de graves difficultés.

Pour conclure, compatriotes, nous sommes à quelques jours de célébrer à Sancti Spiritus le 63e anniversaire de l’attaque des casernes Moncada et Carlos Manuel de Céspedes. Il reviendra au Deuxième secrétaire du Comité central du Parti, le camarade José Ramon Machado Ventura, de prononcer le discours central. (Applaudissements)

En commémorant la Journée de la Rébellion nationale, nous le ferons avec la conviction que le peuple révolutionnaire cubain saura de nouveau relever les défis face aux difficultés, sans le moindre soupçon de défaitisme et pleinement confiant dans sa Révolution.

Je vous remercie (applaudissements)

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *

*