Actualité »

La chaîne hôtelière nord-américaine Starwood inaugure un hôtel à La Havane

hotel SheratonStarwood Hotels & Resorts Worldwide est une importante entreprise hôtelière haut de gamme qui compte plus de 1 300 établissements dans 100 pays. POUR la première fois depuis 50 ans et en dépit des restrictions imposées par Washington aux investissements et aux échanges commerciaux avec Cuba, une entreprise nord-américaine a assumé la gestion d’un hôtel dans l’ouest de La Havane.

Selon son site web, la multinationale Starwood Hotels & Resorts Worldwide, avait commencé à opérer le 28 juin dernier l’hôtel Quinta Avenida, situé dans le quartier Miramar, qui a été rebaptisé Four Points by Sheraton.

Cette opération intervient dans le cadre d’un accord conclu en mars dernier avec les autorités cubaines quelques heures avant la visite dans la capitale cubaine du président des États-Unis Barack Obama.

Ce contrat concerne aussi l’emblématique hôtel Inglaterra, situé en plein centre du quartier historique de la Vieille Havane, qui s’ajoutera au Luxury Collection de Starwood le 31 août prochain, selon cette même compagnie.

Le Four Points by Sheraton est le dernier exemple d’un nouveau chapitre des relations entre Cuba et les États-Unis, inauguré le 17 décembre 2014.

On a appris il y a quelques jours les noms des six lignes aériennes qui assureront 90 vols réguliers par jour sur 9 aéroports cubains, et plus récemment il a été annoncé que les distributeurs de l’Île acceptent d’ores et déjà les mastercard émises par la banque Stonegate de Floride.

Mais tous ces progrès interviennent sans que le Congrès n’ait levé le blocus économique, commercial et financier exercé depuis 1961 contre Cuba.

Cet accord avec Starwood est le premier à profiter dans l’industrie touristique des maigres espaces ouverts par les mesures exécutives de l’actuelle administration, qui ont modifié l’application de certains aspects du blocus.

Le tourisme est l’un des secteurs suscitant un intérêt croissant. Cuba a accueilli l’année dernière le chiffre record de 3,5 millions de visiteurs étrangers, pour la plupart Canadiens et Européens, les restrictions aux voyages touristiques de citoyens des États-Unis étant toujours en vigueur.

L’Association américaine des agents de voyages (American Society of Travel Agents, Asta) estime qu’au moins deux millions de Nord-américains se rendraient à Cuba en 2018 si les voyages touristiques étaient autorisés.
Par ailleurs, les analystes s’accordent à souligner que s’agissant d’un droit constitutionnel, cette revendication a plus de chances d’avancer au sein d’un organe législatif dominé par des républicains qui s’opposent aux politiques de l’administration démocrate.

De fait, un projet de loi visant à lever les restrictions des voyages bénéficie du soutien d’une majorité simple au Sénat, mais ses promoteurs espèrent parvenir à une majorité qualifiée avant de le soumettre au vote, afin de parer à toute manœuvre éventuelle. À ces mêmes fins, un amendement a été introduit dans un projet de loi de budget pour les services financiers à la Chambre haute, projet de loi qui sera soumis à la Chambre des représentants.

Même si l’actuelle administration a lancé plusieurs appels aux législateurs pour une levée totale du blocus, le nouvel hôtel opéré par Starwood à La Havane confirme qu’il est possible pour le président Barack Obama – ou du prochain hôte de la Maison-Blanche –d’user de ses prérogatives exécutives pour modifier l’application du blocus appliquer, y compris sans le soutien du Congrès.

(Granma)

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *

*