Actualité »

Suivez la signature des Accords de paix entre le gouvernement de la Colombie et les FARC-EP

13:47-.Raul : Nous sommes plus convaincus que jamais que l’avenir de la Colombie sera la paix.

—————————————————————————————

13:47-. Raul : J’aimerais conclure en félicitant le gouvernement de Colombie et les FARC-EP. Les deux parties ont travaillé sans relâche, avec sérieux et engagement pour obtenir les avancées cruciales annoncées aujourd’hui.

—————————————————————————————

13:46-.Raul : L’engagement du peuple et du gouvernement cubains en faveur de la paix en Colombie a été et sera permanent, en tant que fidèles héritiers de la conception de notre Héros national José Marti, selon laquelle « la Patrie, c’est l’Humanité »

—————————————————————————————

13:45- Raul : La décision des parties de signer aujourd’hui des engagements en vue d’un cessez-le-feu et une cessation des hostilités bilatérale et définitive, de l’abandon des armes et de garanties de sécurité, représente un pas décisif. Le processus de paix n’a pas de retour en arrière.

—————————————————————————————

13:42- Intervention du président de Cuba, Raul Castro Ruz, après avoir signé les accords importants pour la paix en Colombie

————————————————————————————-

13: 42 Le président de Cuba, Raul Castro, remet au président de Colombie, Juan Manuel Santos et au commandant des FARC-EP, Timoleon Jimenez, le document qui recueille l’un des accord
—————————————————————————————

13:40 Les garants de Cuba, Rodolfo Benitez et de Norvege, Dag Nylander, ainsi que les accompagnateurs du Venezuela et du Chili, représentés par les présidents Nicolas Maduro et Michelle Bachelet apposent leur signature sur ce document historique

—————————————————————————————

13:38-. Il est procédé à la signature des accords. Le Dr Humberto de la Calle, chef de la délégation du gouvernement national, et le chef de la délégation des FARC-EP, paraphent le document.

—————————————————————————————-

13:35-.Le garant norvégien : « Il a été convenu de la création d’un corps d’élite de la police nationale chargé de neutraliser les organisations criminelles faisant l’objet de l’accord ».

Photo capture d’écran

—————————————————————————————-

13:35-. Le diplomate norvégien Dag Nylander a abordé la création d’un corps mixte de protection pour les membres des FARC-EP pour entamer leur réintégration dans la vie civile.

—————————————————————————————-

13:32-.Dag Nylander, le représentant du gouvernement de la Norvège, pays garant, a signalé : « La création d’un système intégral de sécurité permettra d’instaurer un modèle de garantie et de droits citoyens pour les nouveaux mouvements politiques ».

—————————————————————————————-

13:30-.Le gouvernement national et les FARC-EP s’engagent à adopter les mesures nécessaires contre les organisations et les conduites criminelles qui menacent la construction de la paix, à garantir la paix dans les communautés et à briser le lien entre la politique et le recours aux armes.

—————————————————————————————-

13:30-.Dag Nylander, le garant de la Norvège à la Table des conversations : « Cet accord vise la réconciliation nationale et la coexistence pacifique ».

—————————————————————————————-

13:28-. Cet accord sur les garanties vise à offrir protection et sécurité à tous les habitants du territoire national, des garanties pour l’exercice de la politique des mouvements et des partis politiques, et prévoit des mesures pour l’éclaircissement du paramilitarisme.

—————————————————————————————-

13:25-. Le garant norvégien donne lecture de l’accord sur les garanties de sécurité et la lutte contre les organisations criminelles responsables d’homicides et de massacres, ou qui s’attaquent aux défenseurs des droits de l’Homme, aux mouvements sociaux ou politiques, y compris les organisations criminelles ayant été identifiées comme les héritières du paramilitarisme et leurs réseaux de soutien, et la persécution de conduite criminelles qui menacent la mise en œuvre des accords et la construction de la paix.

—————————————————————————————- 13:22-.La FARC- EP apportera sa contribution avec des informations sur les territoires plantés de mines antipersonnel et d’autres engins de guerre.

—————————————————————————————-

13:20-.Rodolfo Benitez : « L’abandon des armes sera une procédure à la terme de laquelle les Nations Unies se verra remettre la totalité de l’armement des FARC-EP, qui seront destinées à la construction des trois monuments convenue entre le gouvernement national et la guérilla. Ce pas sera franchi en deux temps : contrôle de l’armement et abandon des armes ».

—————————————————————————————-

13:16- Selon Benitez, concernant la réintégration des membres des FARC-EP, en coordination avec le gouvernement colombien, il pourra être mis en place tout type de formation dans des activités productives et dans l’éducation, ainsi que dans d’autres activités pour parvenir à la réintégration et garantir la légalité du processus.

—————————————————————————————-

13:14- Rodolfo Benitez : « La sortie des combattants des FARC-EP des campements se fera sans armes et en civil ».

—————————————————————————————-

13:12- Selon le communiqué conjoint, les parties ont convenu de créer un mécanisme tripartite de surveillance, intégré par les forces publiques colombiennes, les FARC-EP et une composante internationale comprenant des représentants de l’Onu et spécialement de la Celac.

—————————————————————————————-

13:12- « Nous devons tous nous engager en faveur d’un exercice de la politique où primera le débat civilisé et où il n’y aura pas place pour la persécution politique, et où nous ne permettrons pas que se répètent des faits comme ceux qui nous ont amenés à l’actuel affrontement », a ajouté le responsable cubain

—————————————————————————————-

13:10- Le garant de Cuba, Rodolfo Benitez, a informé qu’une feuille de route sera élaborée pour les nouvelles étapes de ce processus de paix. Au plus tard 180 jours après l’accord final, le processus d’abandon des armes devra être achevé, a-t-il dit.

—————————————————————————————-

13:10- Les garants de Cuba et de la Norvège liront le communiqué conjoint N° 76 pour adopter les accords relatifs au cessez-le-feu et la cessation des hostilités bilatérale et définitive ; l’abandon des armes, les garanties de sécurité et la lutte contre les organisations criminelles responsables d’homicides et de massacres, ou qui s’attaquent aux défenseurs des droits de l’Homme, aux mouvements sociaux ou politiques, y compris les organisations criminelles ayant été identifiées comme les héritières du paramilitarisme et leurs réseaux de soutien, et la persécution de conduites criminelles qui menacent la mise en œuvre des accords et la construction de la paix, ainsi que la signature de l’accord final.

—————————————————————————————-

13:05- Début de la cérémonie de signature de cet historique accord pour le cessez-le-feu et la cessation des hostilités bilatérale et définitive entre le gouvernement colombien et les FARC-EP, en présence des présidents de Cuba, de la Colombie, du Venezuela, du Chili, du Salvador, de la République dominicaine et du Mexique, ainsi que du Secrétaire général de l’ONU.

————————————————————————————————

13:02- La Havane a non seulement été le siège des dialogues de paix, amorcés en 2012, mais elle a aussi apporté la logistique et les garanties nécessaires pour que les deux parties négocient la fin du conflit en Colombie. Des dirigeants et des organisations du monde entiers ont salué la contribution de Cuba au processus de paix.

————————————————————————————————

13: 00- LA GUERRE EN CHIFFRES : De 1958 à 2012, le bilan de la guerre en Colombie est de 218 000 morts et 25 000 disparus, alors que le nombre des assassinats s’élève à environ 173 000, la majorité d’entre eux perpétrés par des groupes paramilitaires d’extrême droite.

————————————————————————————————

12:55- Le ministre de l’Intérieur de Colombie, Juan Fernando Cristo a annoncé que les armes des FARC-EP seront remises aux mains de l’ONU.

————————————————————————————————

12 :50- Granma transmettra en direct à travers ses comptes twitter et Periscope la signature des accords pour le cessez-le-feu et la cessation des hostilités entre le gouvernement colombien et les FARC-EP.@Granma_Digital https://twitter.com/Granma_Digital

————————————————————————————————

12:45-. Selon les informations, l’ONU, qui cette année a adopté une résolution établissant la création d’une Mission politique d’observateurs internationaux non armés en Colombie, sera chargée de la surveillance du cessez-le-feu bilatéral et de l’abandon des armes des FARC.

————————————————————————————————

12:40-. CONTEXTE : Les actuelles conversations entamées le 19 novembre 2012 à La Havane ont progressé comme jamais auparavant dans les efforts pour mettre un terme à une guerre qui a provoqué le déplacement de près de 6 millions de personnes et la mort de 220 000 Colombiennes et Colombiens.

————————————————————————————————

12:32-. Le président mexicain Enrique Peña Nieto et sa ministre des Affaires étrangères sont arrivés au Palais des Conventions pour la signature de l’accord de cessez-le-feu.

————————————————————————————————

12:30-. Avec l’annonce qui sera faite aujourd’hui, on s’attend à l’éclaircissement de plusieurs questions, comme la date et les modalités du cessez-le-feu, la nature et le nombre des zones de concentration pour la démobilisation et l’abandon des armes, ainsi que la manière dont il sera procédé à la signature de l’Accord final pour la paix en Colombie.

————————————————————————————————

12:28-. Le président colombien, José Manuel Santos, et sa ministre des Affaires étrangères, Maria Angela Holguin, sont arrivés au Centre des Conventions.

————————————————————————————————

12:28-. Dans des déclarations à la presse, l’ancienne sénatrice Piedad Cordoba signalait : « C’est une nouvelle extraordinaire. La paix en Colombie, c’est la paix dans la région, et cette annonce est venue confirmer les propos du président Raul Castro, qui avait a déclaré clairement que notre région devait devenir une zone de paix. La communauté internationale de toutes les latitudes sont dans l’expectative quant à la décision qui vient d’être prise aujourd’hui ».

————————————————————————————————

12:25-. Cet accord pour le cessez-le-feu et la cessation des hostilités bilatérale et définitive n’est pas le dernier pas du processus de paix, mais bien le plus important, significatif et présentant la plus grande portée historique. Des médias colombiens ont annoncé qu’il entrera en vigueur à la signature de l’accord définitif de paix qui, selon les négociateurs, pourrait se concrétiser dans les prochains mois.

————————————————————————————————

12:22 CONTEXTE : Il fallut attendre la présidence d’Andreas Pastrana (1998-2002) pour que se mettent en place d’autres pourparlers avec les FARC, connus comme le Processus de paix de Caguan, démarré en 1999. Dans le cadre de leur agenda, appelé « Politique de paix pour le changement », le gouvernement et la guérilla abordèrent des questions comme les droits humains, les réformes politiques et agraires, le paramilitarisme, entre autres. Cette tentative fut un échec, une fois de plus, du fait du manque de volonté de chaque partie et de l’improvisation. Le 20 février 2002, le processus s’acheva et avec ce nouvel échec, s’évanouissait le désir de la réconciliation nationale.

——————————————————————————————————-

12:20- Le président mexicain Enrique Peña Nieto assistera, en tant que témoin, à la signature des accords de paix.

——————————————————————————————————-

12:18- Raul et Bruno Rodriguez reçoivent le Secrétaire général des Nations unies, invité spécial à l’événement. L’Onu aura le rôle essentiel de surveiller et de vérifier l’application des accords signés sur le cessez-le-feu et la cessation des hostilités bilatérale et définitive, ainsi que l’abandon des armes. Pour accomplir ce mandat, le 25 janvier 2016, le Conseil de sécurité a adopté la résolution 2261, à travers lequel il a été décidé d’établir une Mission politique d’observateurs non armés pour la Colombie.

——————————————————————————————————-

12:15- Les présidents Nicolas Maduro, du Venezuela, et Michelle Bachelet, du Chili, pays accompagnateurs du processus de payx, ont également fait le voyage.

——————————————————————————————————-

12:10- CONTEXTE : La possibilité de dialoguer se concrétisa en 1991 avec Cesar Gaviria à la présidence. L’agenda établi pour les conversations à Tlaxcala, au Mexique, avec les FARC, l’ELN (Armée de libération nationale) et l’EPL – regroupés dans la Coodination guérillère Simon Bolivar) et d’autres, comprenait dix points. À cette occasion, l’administration de Gaviria concrétisa des accords de paix avec le Parti révolutionnaire des travailleurs (PRT), le mouvement indigène armé « Quintin Lama », alors que les FARC poursuivirent la lutte armée.

——————————————————————————————————-

12 :08- Plusieurs présidents sont déjà arrivés pour assister à ce moment historique, dont les présidents Salvador Sanchez Cerén, du Salvador, en qualité d’invité, et Danilo Medina Sanchez, de la République dominicaine, pays qui exerce la présidence tournante de la Communauté des États d’Amérique latine et la Caraïbe (Celac). Tous deux ont été reçus par Raul Castro.

——————————————————————————————————-

12:05- Tout est prêt pour la cérémonie de signature de l’Accord sur le cessez-le-feu bilatéral et définitif entre le gouvernement colombien et les FARC-EP. Le général d’armée Raul Castro, président du Conseil d’État et du Conseil des ministres, et le ministre des Relations extérieures, Bruno Rodriguez, sont présents sur place pour accueillir les participants à cette cérémonie de signature.

——————————————————————————————————-

12:00- Le président de la République dominicaine, Danilo Medina, assistera à la signature de l’Accord, en tant que représentant de la Communauté des États latino-américains et caribéens (Celac)

——————————————————————————————————-

11:55- CONTEXTE :Durant le mandat de Belisario Betancur, les FARC furent reconnues en tant qu’acteur politique. Il s’en suivit la création de l’Union patriotique, le parti politique de ce groupe guérillero. En 1984, furent signés les Accords de la Uribe entre le gouvernement de Belisario Betancur et les FARC. Cependant, trois ans plus tard, le non-respect de ces accords par le gouvernement, l’absence de garanties pour la vie politique, les attaques et la présence de plus en plus forte des paramilitaires prirent le pas sur les aspirations de réconciliation. L’Union patriotique fut décimée.

——————————————————————————————————-

11:50 Le Syndicat patronal de Colombie qui représente les entrepreneurs s’est prononcé en faveur du cessez-le-feu et en faveur du processus de paix ; « toujours attaché au respect des valeurs démocratiques et aux institutions, à l’État social de droit et surtout à la vie et à l’intégrité des Colombiens ».

——————————————————————————————————-

11:42- Le président colombien Juan Manuel Santos est arrivé à La Havane.

—————————————————————————————————————————————

11h:38- José Mujica, l’ancien président uruguayen a souligné qu’il s’agit d’un grand pas, en premier lieu pour le peuple de Colombie, mais en second lieu pour le peuple latino-américain parce que le fantôme de la guerre s’éloigne ». Mujica a appelé le peuple colombien à ne pas se laisser arracher ses espoirs pour reconstruire une nouvelle histoire du pays dans un environnement de paix. « La paix, ce n’est pas pour le gouvernement, c’est pour la tranquillité des générations futures. »

—————————————————————————————————————————————-

11h: 35 CONTEXTE : En 1982, le président Belisario Betancur lança un projet d’amnistie visant à démobiliser les groupes guérilleros dans le pays. Ces rencontres débouchèrent sur le premier accord de cessez-le-feu avec les FARC (le principal mouvement insurgé fondé en 1964).
(Grasnma)

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *

*