Actualité »

Tous les chemins de l’artiste cubain Kcho se donnent rendez-vous à Paris

KCHOL’exposition Todos les caminos (Tous les chemins), de l’artiste cubain Alexis Leyva (Kcho) a été inaugurée le 20 mai à la Galerie Louis Carré & Cie, à Paris.

« Je parle du travail, de la passion de la responsabilité. L’art est responsabilité. On ne peut créer sans responsabilité, même si aujourd’hui on veut tout changer en marchandise froide, pâle et vide de message », a-t-il déclaré à l’agence Prensa Latina.

Selon Kcho, l’art est porteur d’une énergie de changement unique. « Je continue à penser que l’art a une force unique qui ne ressemble à rien », a-t-il poursuivi.

« À quoi sert la responsabilité de la création sans une responsabilité face à la vie, face aux gens ? ».

« On ne peut imposer l’obscurité à la lumière de ce que l’art peut signifier. C’est la raison d’être de Todos los caminos, parce que tous les chemins mènent à la passion, à la responsabilité, aux rêves. C’est l’idéal », a-t-il conclu.

Monica Gonzalez, historienne d’art du projet de Kcho, a déclaré que le point de départ de cette exposition a été la visite d’État en France réalisée par le président cubain Raul Castro en février dernier et sa rencontre avec le président François Hollande.

C’est à ce moment qu’est née l’idée d’organiser des journées de la culture dans les deux pays, et cette exposition s’inscrit dans ce cadre-là.

Elle a précisé que l’œuvre de Kcho, né à l’Île de la Jeunesse le 12 février 1970, a souvent recours au thème de la migration, des bateaux. Elle est très liée à la question des personnes qui s’en vont, qui ne reviennent pas, au désir, au sentiment de nostalgie pour son pays que quiconque peut éprouver.

Kcho explique qu’il fait souvent appel ces éléments, car chaque moment de l’histoire de Cuba surgit à travers un bateau : depuis l’arrivée de Christophe Colomb, la formation elle-même de l’Île, la découverte de la Vierge de la Caridad del Cobre, le débarquement du yacht Granma…, a-t-il précisé.

L’exposition, que le public pourra apprécier jusqu’au 2 juin, comprend des sculptures, des installations et des dessins.

(GRanma)

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *

*