Actualité »

Le président Maduro a reçu le chef de la diplomatie cubaine

MADURO Y BRUNA

Le président vénézuélien Nicolas Maduro s’est entretenu avec le ministre cubain des Relations extérieures, Bruno Rodriguez Parrilla, à l’occasion de sa visite de deux jours dans ce pays d’Amérique du Sud.

De retour d’une tournée en Jamaïque et à Trinité-et-Tobago, Maduro a reçu dans la soirée du 23 mai le ministre cubain et sa délégation. L’entretien a porté sur plusieurs sujets d’intérêt commun.

Faisant référence à sa rencontre fraternelle avec son homologue vénézuélienne, Delcy Rodriguez, le chef de la diplomatie cubaine a rappelé sur son compte twitter que « La Patrie unie ne sera jamais vaincue ! ».

Bruno Rodriguez est arrivé le dimanche 22 au Venezuela dans le cadre d’une visite destinée à renforcer l’agenda bilatéral dans les domaines de la politique, l’éducation, le commerce et la coopération.

UNE LOYAUTÉ NON NÉGOCIABLE ENVERS LE VENEZUELA

« Cuba ne négociera jamais ni ne cédera pas d’un iota sur les principes de sa Révolution, ni sur sa loyauté envers le peuple du Venezuela. Ce pays est ancré dans les convictions les plus profondes des Cubains », a déclaré Bruno Rodriguez Parrilla au cours de sa visite officielle dans la nation bolivarienne.

Rodriguez, qui est également membre du Bureau politique du Parti, a entamé son séjour en visitant plusieurs missions sociales situées dans les zones pauvres de l’État de Miranda, où il a échangé ses impressions avec les coopérants cubains qui offrent leurs services dans la communauté Milagro de Dios, notamment en médecins générale, odontologie, sport et culture, aux côtés du personnel vénézuélien promoteur d’autres programmes comme la Mission Robinson II d’éducation et de production.

Les gens de ces communautés défavorisées ont tenu à exprimer leur gratitude au ministre (il était accompagné par l’ambassadeur Rogelio Polanco, et le coordinateur des missions cubaines, Victor Gaute) pour le travail du personnel cubain. Bruno Rodriguez en a profité pour les saluer et réaffirmer la solidarité de son pays envers la Révolution chaviste.

« Visiter ces endroits et voir toutes ces conquêtes, les grandes revendications sociales que nous souhaitons voir réalisées et pour lesquelles nous luttons est une véritables source d’énergie et de confiance dans l’avenir », a dit le ministre.

« Notre pays suit avec admiration, espoir et optimisme la lutte constante du peuple du Venezuela pour surmonter ses problèmes actuels, ainsi que sa résistance contre l’offensive de l’impérialisme et de l’oligarchie contre l’intégration de ce que José Marti appela Notre Amérique », a-t-il ajouté.

« Ici se livre la principale bataille pour la stabilité du continent. Ici, il y a un danger réel qui menace les rêves des libertadors, une bonne partie desquels ont rendu possible cette Révolution. »

« Seul le travail du peuple uni, l’exercice réel du pouvoir populaire, permettra au Venezuela de vaincre les difficultés », a-t-il souligné, avant d’évoquer l’exemple de résistance de Cuba dans les difficiles années 90, confrontée aux rigueurs du blocus nord-américain qui s’était intensifié et au harcèlement politique extérieur.

« C’est encourageant de suivre le combat que vous livrez à la fois pour surmonter les limitations économiques et vous défendre de la menace internationale. La lutte du Venezuela d’aujourd’hui est une lutte héroïque », a indiqué le diplomate.

Au cours de cette même journée, Rodriguez, accompagné de son homologue vénézuélienne, du vice-président de l’Aire économique, Miguel Pérez Abad, et du personnel de l’ambassade et des coopérants cubains de plusieurs missions, a rendu hommage au Libertador Simon Bolivar, en déposant une gerbe au pied du monument érigé à sa mémoire à Caracas.

Il a ensuite été reçu au siège du ministère vénézuélien des Affaires étrangères par Delcy Rodriguez, avec qui il a eu des conversations officielles.

(Dilbert Reyes Rodriguez, envoyé spécial)

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *

*