Actualité »

Le développement de l’économie, la lutte pour la paix et la fermeté idéologique demeurent les priorités du mouvement syndical

primero de mayo fotoDiscours du membre du Bureau politique et secrétaire général de la centrale des travailleurs de Cuba, Ulises Guilarte de Nacimiento, à l’occasion du 1er Mai

Camarade général d’armée Raul Castro Ruz, Premier secrétaire du Comité central du Parti et président du Conseil d’État et du Conseil des ministres ;
Travailleuses et travailleurs,
Distingués invités,
Nous célébrons dans l’ensemble du pays la Journée internationale des travailleurs avec une mobilisation populaire sur toutes les places et avenues, en marchant en blocs compacts et colorés, avec la conviction que nous, les travailleurs, nous répondrons toujours avec unité et engagement pour Cuba, pour notre glorieuse patrie.

Ce défilé devient chaque année une démonstration écrasante du soutien de notre peuple à la mise à jour du modèle économique et social que nous avons choisi librement en tant que nation souveraine, indépendante, socialiste, démocratique, prospère et durable.

Le 7e Congrès du Parti communiste cubain s’est achevé il y a quelques jours, coïncidant avec le 55e anniversaire de la proclamation du caractère socialiste de la Révolution et de la victoire de Playa Giron. Un congrès dont les accords revêtent une importance stratégique pour le présent et pour l’avenir du pays et qui ont reçu le soutien de la Centrale des travailleurs de Cuba et des syndicats. C’est de l’analyse que nous en ferons sur chaque lieu de travail qu’émergera la contribution des collectifs ouvriers pour construire le consensus qu’exigent leur perfectionnement et leur ultérieure mise en application.

Le développement de l’économie, la lutte pour la paix et la fermeté idéologique avec la participation active et engagée des travailleurs demeurent les priorités du mouvement syndical ; de même qu’améliorer l’efficience dans la création de richesses pour satisfaire les besoins du peuple, augmenter progressivement les revenus, élever la qualité de nos productions et de nos services, diminuer nos importations, diversifier nos produits exportables et favoriser l’intégralité des activités de production.

Nous avons d’importantes motivations pour fêter dans la joie la journée du prolétariat mondial, qui cette année coïncide avec des dates qui nous ont dignifiés en tant que Cubains et qui exaltent notre histoire et nos traditions de lutte : le 55 anniversaire de la campagne d’alphabétisation et de la déclaration de Cuba comme territoire sans analphabétisme, le 60e anniversaire du débarquement des membres de l’expédition du yacht Granma, ajoutés à l’hommage mérité à l’occasion du 90e anniversaire du leader historique de la Révolution, le camarade Fidel Castro Ruz.

Ce 1er Mai est aussi une journée pour condamner les manœuvres visant à affaiblir les processus d’intégration régionale dans Notre Amérique, à faire reculer les progrès enregistrés dans les politiques sociales et à déstabiliser les gouvernements de gauche et progressistes au pouvoir, une politique dirigée notamment contre la République sœur bolivarienne du Venezuela et le Brésil, qui s’est intensifiée ces derniers mois en Bolivie, en Équateur, ainsi qu’au Nicaragua et au Salvador.

Chers camarades,

Dans le cadre d’un acte souverain et de volonté irréductible de notre peuple, et en vertu du principe de la stricte égalité, la direction de notre Parti et de notre gouvernement a décidé de rétablir les relations diplomatiques avec les États-Unis, ainsi que d’avancer vers la normalisation des relations, ce qui implique qu’il faudra éliminer le blocus et nous restituer le territoire illégalement occupé par la base navale de Guantanamo.

De la même manière, Cuba maintiendra son attachement indéfectible à ses idéaux révolutionnaires et anti-impérialistes, à sa politique extérieure engagée envers les causes justes, la défense de l’autodétermination des nations et le soutien inconditionnel aux pays frères.

Nous saluons en cette matinée la présence parmi nous d’amis de diverses organisations syndicales, de mouvements sociaux et de groupes de solidarité, auxquels je tiens à adresser, au nom de la classe ouvrière cubaine, notre gratitude infinie pour leur soutien permanent à notre cause. Par ailleurs, nous réaffirmons notre message de solidarité aux travailleurs du monde qui sont victimes d’une répression brutale pour avoir réclamé le respect de leurs droits les plus élémentaires.

Nous souhaitons aussi transmettre toute notre reconnaissance et nos salutations fraternelles aux jeunes travailleurs, continuateurs de l’œuvre de la Révolution, ainsi qu’aux femmes travailleuses présentes de tous les secteurs de la société.

Travailleurs,

Le mouvement syndical cubain, avec la force d’une classe ouvrière au pouvoir, vous assure que quelles que soient les circonstances, nous continuerons de porter bien haut les drapeaux de la lutte face à l’injustice, les inégalités, le sous-développement et la discrimination, et de nous battre pour l’instauration d’un ordre international plus juste et équitable, au centre duquel seront placés l’être humain, la dignité et le bien-être des travailleurs.

En avant ! Marchons unis avec une certitude inébranlable dans la victoire !

Vive notre glorieuse Révolution socialiste !

Vivent Fidel et Raul !

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *

*