Actualité »

Tampa Bay, un nouveau test face aux professionnels

Tampa BayLES principales rencontres du baseball cubain contre des joueurs professionnels des Grandes ligues (MLB) ces 16 dernières années se limitent à un match amical face aux Orioles de Baltimore, en 1999, et aux Classiques mondiales, où nous avons affronté plusieurs équipes comptant de nombreux joueurs évoluant dans les grandes ligues professionnelles des États-Unis.

Bien entendu, il ne reste aucun joueur en activité à avoir disputé le match de 1999, à l’exception du lanceur Ciro Silvino Licea, de la province de Granma, et Danel Castro, de Las Tunas.

De la liste des joueurs des équipes cubaines ayant pris part aux premières éditions de la Classique mondiale qui réunissaient de puissantes équipes comme Porto Rico, le Venezuela, la République dominicaine et le Mexique, très peu d’entre eux évoluent aujourd’hui dans notre Championnat national.

Précisément, la Classique de 2009 qui s’est déroulée au Mexique a marqué notre dernier match contre des stars de la MLB, si l’on sait que les équipes auxquelles nous nous sommes mesurés en 2013, comme le Japon, Taipei, les Pays-Bas, le Brésil et la Chine ne réunissaient que quelques individualités avec une courte expérience dans le championnat professionnel nord-américain.

Ainsi, une chose est claire : on compte sur les doigts d’une main les joueurs ayant eu l’occasion de se frotter à des équipes professionnelles de la MLB, ce qui fait que le prochain match contre les Tampa Bay Rays prévu le 22 mars à La Havane sera un test intéressant pour mesurer la qualité de nos jeunes talents face à un baseball plus exigeant.

Parmi ces jeunes promesses, on pourrait mentionner Luis Robert Moiran, José Adolis García, Guillermo Avilés, Dairon Blanco, Julio Pablo Martinez, Jefferson Delgado, Alexander Pozo ou Rubén Paz, sérieux candidat au trophée du meilleur jeune de l’année, sans oublier les lanceurs Frank Luis Medina, de Pinar del Rio, et Yoandry Cruz, qui confirme sa franche progression.

Il ne fait aucun doute que notre sélection voudra gagner ce match, mais il est tout aussi important de donner une confiance et une responsabilité aux jeunes baseballeurs, ainsi qu’à ceux s’étant distingués à notre championnat national.

Il ne faudra pas non plus oublier dans cette sélection des internationaux comme Norberto Gonzalez, Rudy Reyes, Alexander Malleta, Eriel Sanchez, Jonder Martinez, Danny Betancourt, Ariel Borrero ou Vladimir Garcia, des joueurs habitués à ce genre de matches.

« Notre objectif est de présenter une équipe compétitive et gratifier notre public d’un bon spectacle », a signalé dans un communiqué la Fédération cubaine de baseball. Nous avons la possibilité de faire un savant mélange de jeunes et de joueurs expérimentés.

L’équipe des Tampa Bay Rays, l’une des plus jeunes et au plus petit budget du championnat professionnel nord-américain, a évolué et s’est battue tout au long de son histoire dans la Ligue américaine, face aux grosses écuries comme les New York Yankees, les Boston Red Soxs, les Toronto Blue Jays ou les Orioles de Baltimore.

Dans ce contexte et sans pouvoir s’assurer les services de joueurs de haut niveau, Tampa mise sur les jeunes talents et espère avoir des résultats dans une ou deux saisons.

Ils pourront compter sur les services de sa star, l’expérimenté première base Evan Longoria (trois fois sélectionné dans l’Équipe des étoiles, avec deux Gants d’or et une Batte d’argent à son palmarès), du lanceur Chris Archer (562 retraits sur trois prises en quatre saisons) et du voltigeur central Kevin Kiemaier (Gant d’or en 2015).

Ce match au Stade Latinoamericano de La Havane sera donc une excellente expérience pour nos jeunes joueurs, à la fois un défi et une occasion unique de se mesurer à des baseballeurs de cette envergure.

(Granma)

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *

*