Actualité »

Les FARC-EP remercient les efforts déployés par l’Amérique latine et la Caraïbe en faveur de la paix en Colombie

colombia pintura pazLes Forces armées révolutionnaires de Colombie-Armée du peuple (FARC-AP) ont exprimé leurs remerciements le mardi 2 février, à la Communauté des États latino-américains et caribéens (Celac) pour sa contribution à la recherche de la paix en Colombie, un pays déchiré par un conflit armé vieux de plus de 50 ans.

Le commandant Ivan Marquez, chef de la délégation de la guérilla aux dialogues de paix à La Havane avec le gouvernement de Juan Manuel Santos, a souligné l’accord des pays membres de la Celac pour constituer une mission politique de contrôle une fois que l’accord de fin de conflit aura été signé.

« Nous tenons à exprimer la satisfaction des FARC-AP pour la disposition des pays membres à intégrer la mission politique résultant de la résolution No 2261 du Conseil de sécurité des Nations unies, qui procédera à la surveillance et au suivi de l’éventuel cessez-le-feu et des hostilités, bilatéral et définitif, et également, pour la remise des armes, une fois que l’accord respectif aura été signé », a déclaré Marquez avant de faire son entrée dans le Palais des Conventions de La Havane pour une nouvelle série de dialogues avec son homologue gouvernemental.

« En acceptant ce service désintéressé et humaniste qui cherche à promouvoir la fin d’une longue guerre, les chefs d’État et de gouvernement d’Amérique latine et de la Caraïbe réaffirment, à l’occasion du 4e Sommet de la CELAC organisé à Quito, que la fin du conflit en Colombie bénéficiera à toute la région, et réaffirme les objectifs adoptés dans la Proclamation de l’Amérique latine et la Caraïbe comme une zone de paix » a-t-il ajouté.

Le commandant guérillero a déclaré que l’un des éléments déclencheurs de la solidarité mondiale avec la paix en Colombie a été, sans aucun doute, la récente concrétisation d’« accords décisifs » relatifs aux victimes de la guerre, à la désescalade du conflit et l’adoption d’un système intégral de vérité, de justice, de réparation et de non répétition.

Les dialogues de paix ont commencé à La Havane le 19 novembre 2012, et jusqu’à présent des accords ont été ratifiés sur des questions importantes telles que la question agraire, la participation politique et le problème des drogues illicites.

« Pour que le processus de paix aboutisse à de nouveaux résultats, il faut que le peuple de Colombie continue de l’encourager, avec plus de passion, car c’est maintenant ou jamais que nous pouvons obtenir la paix avec dignité », a

déclaré Marquez.

La guérilla a également remercié des personnalités pour leur soutien à l’objectif de réconciliation en Colombie. Parmi elles, elle a mentionné l’ancien directeur de l’UNESCO, Federico Mayor, le sociologue argentin Atilio Boron, l’ancien président de l’Uruguay Pepe Mujica et la sénatrice Lucia Topolansky. Les pourparlers de paix entrent maintenant dans ce qui devrait être leur dernière ligne droite et les délégations respectives travaillent sans relâche afin d’atteindre l’accord final qui mettra un terme à plus de 50 ans d’hostilités.

(Granma)

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *

*