Actualité »

Les États-Unis sanctionnent une société pour violations au blocus contre Cuba

Bloqueo stopLe gouvernement étasunien a infligé une amende à une société étasunienne pour de supposées violations du blocus économique, commercial et financier exercé par ce pays contre Cuba, a déclaré vendredi à La Havane le ministère des Relations extérieures (Minrex).

Le 20 janvier, à la veille de l’annonce des nouvelles dispositions des Départements du Trésor et du Commerce de Cuba, qui modifient certains aspects du blocus, la société de design étasunienne WATG Holdings Inc., a été condamnée à verser une amende de 140 400 dollars pour avoir violé le régime de sanctions unilatérales contre Cuba.

Selon un rapport publié par le Bureau de contrôle des avoirs étrangers (OFAC) du Département du Trésor, la filiale WATG au Royaume-Uni, Wimberly Allison Tong & Goo, a travaillé pour une entreprise du Qatar dans le design et l’architecture d’un projet d’hôtel à Cuba, pour lequel elle a reçu trois paiements.

L’OFAC affirme que ces paiements ont eu lieu entre octobre 2009 et mai 2010 et se sont élevés à 356 714 dollars.

Il s’agit de la première amende infligée par les autorités étasuniennes en 2016, ce qui confirme « la poursuite de l’application du blocus avec des effets extraterritoriaux marqués, malgré le nouveau contexte bilatéral », a indiqué le communiqué du ministère des Relations extérieures rapporté par Prensa latina.

L’information publiée sur le site Web du ministère cubain des Relations extérieures signale qu’« il s’avère contradictoire que le gouvernement étasunien maintiennent des mécanismes de traque économique et commerciale contre notre pays dans le cadre de la nouvelle politique amorcée le 17 décembre, 2014 ».

À cette date, le président cubain Raul Castro et son homologue étasunien Barack Obama avaient annoncé leur décision de rétablir les relations diplomatiques et d’engager un processus visant à la normalisation des relations bilatérales.

Depuis lors, le gouvernement des États-Unis a infligé une amende à six entreprises étasuniennes et étrangères pour une valeur totale de 2 835 007 975 dollars, ajoute le communiqué.

À ce jour, les amendes imposées pendant l’administration d’Obama (2009- 2016) pour avoir enfreint les règlementations vis-à-vis de Cuba et d’autres pays s’élèvent à 14 396 357 471 dollars.

Cuba et les États-unis ont rétabli leurs relations diplomatiques le 20 juillet 2015, et leurs Bureaux des intérêts respectifs sont devenues des ambassades.

Les autorités cubaines ont réaffirmé que pour normaliser de façon complète ces liens, Washington doit lever le blocus économique, restituer le territoire occupé par la base navale de Guantanamo, cesser les transmissions illégales vers Cuba et suspendre les actions visant à subvertir l’ordre interne dans l’Île.

(Granma)

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *

*