Actualité »

Cuba et la France ouvrent une nouvelle page dans leurs relations

raul-castro-en-paris-dia 3Vers 17 heures de ce lundi 1er février, le président Raul Castro Ruz est arrivé au Palais de l’Élysée, siège de la présidence de la République française, pour des conversations officielles avec son homologue François Hollande.

Les nombreux journalistes présents pour l’occasion ont suivi le moment où Raul a foulé le tapis rouge du grand escalier d’honneur, et a été reçu sur le perron par le président Français avec une chaleureuse accolade, neuf mois après sa visite à La Havane.

Comme le veut le protocole, les deux chefs d’État ont posé pour les photos qui allaient ensuite faire le tour du monde, ont procédé aux salutations des respectives délégations et sont passés au Salon des ambassadeurs pour les conversations officielles.

Au terme de cet entretien à huis clos, ils ont présidé la cérémonie de signature de plusieurs accords portant, entre autres, sur le traitement de la dette, l’agenda économique et commercial, les négociations pour l’établissement dans l’Île de l’Agence française pour le développement, et la coopération bilatérale et la promotion d’un commerce juste entre les deux pays.

La journée au Palais de l’Élysée, bâtiment majestueux situé en plein cœur de Paris, a continué avec un point de presse des deux présidents qui ont fourni plusieurs détails sur cette visite, les conversations officielles et les perspectives d’une relation bilatérale fraîchement renforcée.

François Hollande a déclaré que c’était un plaisir d’accueillir Raul à Paris, dans le cadre de la première visite d’État d’un président cubain dans la capitale française, en réponse à l’accueil qui lui avait été réservé lors de son voyage à La Havane en mai 2015.

Par ailleurs, le président français s’est prononcé contre le siège économique et financier imposé à Cuba par les États-Unis, soulignant que le blocus doit être définitivement levé pour que Cuba puisse occuper la place qui lui revient.

Il a exprimé sa volonté d’accompagner l’Île sur le chemin qu’elle s’est tracée vers l’ouverture. « Nous voulons aller un pas plus loin, et les documents que nous venons de signer constituent une feuille de route », a-t-il dit, avant de mentionner en particulier l’accord avec le Club de Paris, qui a permis d’en finir avec le fléau de la dette.

Il a évoqué sa visite au nouveau siège de l’Alliance française, situé dans l’un des plus beaux bâtiments de La Havane, et il a mentionné le Che comme l’un des artisans de la remise de cet immeuble à l’organisation chargée de la promotion de la langue et de la culture françaises dans le monde.

Photo: Estudio Revolución
Le président français a également relevé l’importance de la coopération dans le domaine de la recherche médicale, soulignant la contribution de la solidarité cubaine dans cette sphère. « Cuba est une voix singulière dans le monde », a-t-il indiqué. Plus loin, il a également souligné le rôle de l’Île dans les pourparlers de paix en Colombie, ainsi que la participation de la délégation cubaine au récent Sommet sur le changement climatique.

Concernant les conversations officielles, il a précisé qu’elles avaient porté sur des sujets divers, y compris les droits de l’Homme, « un sujet d’une importance majeure pour la France que nous abordons en toutes circonstances et avec tous les pays ».

Au terme de l’allocution du président français, Raul a pris la parole pour évoquer les liens historiques et culturels qui durant des siècles ont unis nos deux peuples, avant de remercier les autorités françaises pour l’accueil réservé à sa délégation, soulignant que les conversations s’étaient déroulées dans une atmosphère cordiale et de respect mutuel.

Il a réitéré la volonté de son pays d’élargir les relations bilatérales et de leur donner toute leur portée : politique, économique, commerciale et financière, ainsi que de coopération universitaire et culturelle.

Lors de son allocution, qui a été largement relayée par la presse, le président cubain a souligné l’importance de l’accord bilatéral conclu sur le rééchelonnement de la dette, et il a de nouveau exprimé sa gratitude au gouvernement français pour son rôle majeur dans l’obtention de l’accord historique avec le Club de Paris.

Plus loin Raul a salué la volonté exprimée par les autorités françaises d’accompagner son pays et de participer activement aux programmes de développement économiques et sociaux en cours dans l’Île.

Il a réitéré au gouvernement français l’engagement de continuer d’œuvrer au renforcement de cette relation, car, a-t-il dit, « la France a été, est et restera un important partenaire pour Cuba ».

À la tombée de la nuit dans la capitale française où la délégation cubaine a reçu une attention toute particulière, le président Hollande a offert un dîner d’État à l’Élysée, où les deux parties se sont félicités de cette visite historique venue insuffler, comme jamais auparavant, un nouvel élan aux liens entre Cuba et la France.

Ainsi s’est terminée une journée qui avait démarré sous l’Arc de Triomphe, à Paris où le président cubain a eu droit à tous les honneurs pour une visite au programme particulièrement chargé.

(Granma)

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *

*