Actualité »

Cuba et l’UNESCO soulignent le progrès de leurs relations

raul-unescoLe Président cubain, Raul Castro et la directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, ont souligné mardi les remarquables progrès des relations entre la nation caribéenne et cette institution.

Je félicite le président de Cuba par le processus de transformation et d’ouverture qui est en cours, a déclaré Mme Bokova lors d’une rencontre bilatérale au siège de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).

Cela est essentiel en ces temps de transformation globale, où tous les pays sont en cours de mettre en œuvre de l’Agenda 2030 pour le développement durable, a-t-elle dit en précisant que l’institution continuera à soutenir le pays latino-américain à chaque étape du chemin.

Le fonctionnaire a souligné que l’horizon de la coopération entre les deux parties est large, y compris le leaderchip dans la promotion de la puissance de la culture pour le développement durable.

À cet égard, elle a mentionné la récente remise à la Havane du Prix UNESCO/José Martí au médecin mexicain Alfonso Herrera et le prix UNESCO/Carlos Finlay au chercheur japonais Yoshihiro Kawaoka.

Mme. Bokova a confirmé la présence du directeur général adjoint de l’éducation à l’Unesco, Qian Tang, lors du prochain Congrès international sur l’enseignement supérieur- Université 2016, qui se tiendra à La Havane du 15 au 19 Février.

Elle a également salué le dynamisme de l’éducation cubaine, les résultats décrits comme “très positives”, après avoir atteint les objectifs fixés par la communauté internationale en 2000.

Pour sa part, Raul Castro a souligné que l’institution peut compter sur la collaboration de l’île pour le développement de l’éducation, la science et la culture, en contribuant au développement de l’humanité, la liberté et le bien-être.

Cuba est prête à coopérer avec tous les pays du monde. À cet égard, il a mentionné le rôle de son pays dans le processus de paix en Colombie.

Le président a également rappelé l’action conjointe des médecins cubains dans la lutte contre l’épidémie du virus Ebola en Sierra Leone, en Guinée et au Libéria et la présence de milliers de médecins au Venezuela, le Brésil et dans plusieurs pays africains.

La Havane accueille le Bureau régional de l’UNESCO pour la culture en Amérique latine et dans les Caraïbes, ouvert en 1950, qui est la plus ancienne structure de cette organisation hors son siège.

(Prensa Latina)

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *

*