Actualité »

Réouverture de la pêche au wahoo

pesca agujaLa plus importante marina cubaine possède actuellement une capacité de près de 200 bateaux.
Ce n’est un secret pour personne que les tournois de pêche au gros organisés par la Marina Hemingway suscitent un intérêt international croissant.

Cependant, après 12 saisons d’absence, la réouverture de la pêche au wahoo (thon banane) semble arriver à point nommé pour le plus grand plaisir des participants.

Même s’il n’a pas la renommée du tournoi Hemingway, la principale compétition organisée chaque année de mai à juin, le Tournoi international de pêche au wahoo 2015 entend désormais devenir un rendez-vous annuel convivial pour de nombreux compétiteurs.

Cette compétition, qui se déroulera conformément au règlement de l’Association internationale de pêche sportive et selon le système de pêche à la traîne avec pesée et remise à l’eau, aura lieu dans une installation située à quelques minutes de La Havane et sous l’égide de l’agence touristique Ecotur. Elle prévoit un maximum de six pêcheurs par équipe.

Le programme comporte quatre journées de pêche et prévoit trois prix par équipe, un pour le pêcheur ayant capturé le plus grand nombre de wahoos, un pour le nombre de thonidés, un prix féminin et un autre au plus jeune pêcheur.

La Marina propose un service de location de bateaux (avec un équipage hautement qualifié, matériel de pêche et appâts, eau, électricité, information météo, ateliers de réparation, combustible et autres).

Lancée à la suite de l’amélioration des relations entre Cuba et les États-Unis, cette initiative devrait attirer un nombre important d’embarcations cubaines, européennes et nord-américaines (qui se voient accorder une licence sportive).

À LA MARINA

De l’avis de Ramon Jiménez, directeur général de la Marina Hemingway, il est nécessaire de récupérer cette installation (elle possède sa propre personnalité juridique) afin de préserver les traditions de pêche qui contribuent au développement du pays, faire face à la dégradation des infrastructures et permettre de futurs investissements.

« Pendant longtemps, nous n’avons eu que le Tournoi de pêche Esnest Hemingway, mais à partir d’aujourd’hui la marina la plus importante du pays tentera de faire revivre toutes les compétitions qu’elle a organisées depuis sa création. Aux tournois du wahoo et de l’espadon s’ajouteront celui du marlin (en septembre 2016) et le Tournoi de l’hispanité (jadis accueilli par la Marina Tarara). »

Jiménez a annoncé 11 régates pour l’année prochaine, la première au mois de janvier composée d’une cinquantaine d’embarcations. « Dans ces cas, par exemple, le yachting exige que les aliments soient secs et durables », précise-t-il.

Selon la gérant commercial de la Marina hemingway, Dargel Machado, le séjour de ces embarcations (appartenant au groupe d’entreprises Marlin S.A.) est atypique, car elles sont équipées pour la vie à bord.

« Cependant, certaines personnes préfèrent loger ailleurs (dans les hôtels proches comme le Palco, le Comodoro ou le Melia Habana). »

Dans le cadre du Tournoi de pêche au wahoo 2015, Machado affirme qu’ils prévoient de loger les participants à l’hôtel Acuario à la Marina même et dont la gestion est assurée par Cubanacan, afin de faciliter le déroulement de la compétition.

« Après l’accostage, les toilettes des embarcations sont fermées afin d’éviter des déversements à la mer et les clients disposent de services complémentaires, dont des sanitaires, des cafétérias, des marchés, des restaurants, des magasins spécialisés, une piscine et une salle de bowling », ajoute-t-il.

Avec sa situation géographique privilégiée, la Marina Hemingway compte aujourd’hui 180 places pour les bateaux, un chiffre qui selon certaines études pourrait être porté à 400.

BONNE PÊCHE !

Également appelé « thazard bâtard » ou par son nom anglo-saxon « wahoo », le thon banane possède une morphologie allongée et cylindrique, un peu en forme de banane, qui lui vaut sa dénomination. Sa taille moyenne se situe entre 90 cm et 1,20 m les plus gros pouvant atteindre 2,3 m,

2,4 m pour 70 kg. Le thazard rayé est un combattant plein de vigueur, rapide, bien décidé à se défendre jusqu’au bout. Ce poisson pélagique vit essentiellement dans la couche d’eau proche de la surface, rarement à plus de 20 m de profondeur. Il évolue parfois en solitaire (cas de gros sujets), parfois en agrégations peu compactes. Il vit aussi bien en pleine mer qu’aux abords des côtes.

Son nom scientifique est Acanthocybium solandri. Le thon banane est un adversaire qui saura vous surprendre par sa rapidité et sa vivacité, il attaque tous les leurres. C’est un combattant nerveux, capable de sauter et qui vous fera arpenter le pont du bateau en tout sens avant l’issue du combat ! N’oubliez pas ses dents coupantes pour votre sécurité.

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *

*