Actualité »

Investir, c’est miser sur l’avenir du pays

Feria de La HabanaRodrigo Malmierca, ministredu Commerce extérieur et des Investissements étrangers et président du Comité d’organisation de la Foire internationale de La Havane (Fihav 2015), a mis en exergue le potentiel et l’attrait de Cuba en tant que place privilégiée pour les investissements, lors de la présentation du portefeuille d’opportunités d’affaires, à cet événement qui réunit des hommes d’affaires d’entreprises de plus de 70 pays.

Selon le ministre, ce dossier – le deuxième présenté à la plus importante bourse commerciale de la Caraïbe –, est plus complet que le précédent et contient 326 projets, soit 80 de plus que celui de 2014, pour la plupart accompagnés d’études de préfaisabilité et de faisabilité. Le document concerne toutes les provinces, ainsi que la municipalité spéciale de l’Île de la Jeunesse.

Ainsi, Cuba s’investit activement dans la promotion de liens économiques avec des partenaires étrangers, et envisage d’étendre sa présence sur d’autres marchés à travers les exportations de biens et de services. Il convient de noter à cet égard que cette 33e édition de Fihav est consacrée aux exportations.

Faisant référence aux différentes sphères d’intérêt, Malmierca a attiré l’attention sur la perspective sectorielle de la Loi sur les investissements étrangers, rappelant qu’elle s’inscrit dans le cadre du processus de mise à jour du modèle économique cubain. Le dossier présenté couvre une douzaine de secteurs.

C’est le cas du tourisme, qui enregistre une croissance plus dynamique – 17% cette année –et propose non seulement des conditions climatologiques idéales pour attirer toujours plus de clients étrangers, mais des valeurs ajoutées associées à la culture, à l’histoire et au patrimoine, qui font de Cuba un marché touristique en pleine expansion.

Le document met l’accent sur d’autres priorités telles que la prospection pétrolière et l’industrie alimentaire, cette dernière dans une quarantaine de lignes.

Une attention toute particulière est portée aux investissements réalisés dans la Zone spéciale de développement de Mariel, la première en son genre à Cuba, qui compte huit projets approuvés et est appelée à devenir un important port commercial international et un hub statégique des Amériques. En dépit de tous ces efforts, le blocus imposé par les États-Unis reste la principale entrave au développement de l’économie cubaine.

Parmi les nouveautés, on peut citer trois projets liés au tourisme de santé et aux services de ce secteur associés au sport. Concernant le tourisme, on assiste à un accroissement des propositions de contrat d’administration et de commercialisation hôtelière. Par ailleurs, il existe trois nouvelles projections en matière de commerce en gros, cinq liées au transport, quatre à la construction et trois aux moyens audiovisuels. C’est aussi le cas dans l’industrie agroalimentaire, avec des initiatives en matière de mariculture et d’aquiculture, ainsi que dans la production et la commercialisation des rhums cubains Cubay et Perla del Norte.

L’énergie renouvelable s’est également affirmée comme un secteur stratégique en raison de la volonté affichée par les autorités cubaines de changer la matrice énergétique du pays.

La réunion a également été marquée par la présentation de l’Annuaire commercial de Cuba, un outil efficace pour les hommes d’affaires désireux d’investir dans l’Île, et qui contient, entre autres, un guide d’affaires et les dispositions en vigueur pour ce genre d’activité.

Pour sa part, Raul Diaz, directeur des affaires du Groupe d’entreprises de l’Industrie sidéro-mécanique (Gesime), a présenté le portefeuille d’affaires de cette entité, en soulignant les avantages qu’offrent les investissements étrangers à Cuba.

Parmi les projets qui font l’objet de la promotion du Groupe, figurent la création d’entreprises mixtes pour la mise à jour et l’amélioration du système de gestion des déchetssolides urbains, la production et la commercialisation d’emballages en aluminium, la production de batteries, et la fabrication et la commercialisation de produits longs en acier inoxydable et en aciers alliés.

(Granma)

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *

*