Actualité »

Evo Morales exprime son admiration et son respect pour le leader historique de la Révolution cubaine

Evo cumple Fidel« Je suis très content et heureux de pouvoir accompagner notre frère Fidel Castro pour son anniversaire », a déclaré le président bolivien Evo Morales à son arrivée hier soir dans notre pays pour assister aux festivités organisées pour le 89e anniversaire du leader historique de la Révolution cubaine.

Lors d’un point de presse à l’aéroport international José Marti de La Havane, le chef d’État bolivien a réaffirmé son admiration et son respect pour Fidel, dont, a-t-il dit, il a beaucoup appris.

Par ailleurs, Morales a qualifié le rétablissement des relations diplomatiques entre Washington et La Havane de « victoire du peuple cubain et de toute l’unité du monde ».

« Le monde est avec Cuba », a-t-il signalé après un bref historique sur ce sujet.

Concernant la déclaration du Conseil politique de l’ALBA-TCP, tenu le 10 août dernier à Caracas, il a souligné que « notre obligation en tant que gouvernements est de défendre ceux qui sont qui sont victimes d’agressions ».

À cet égard, il a cité l’attaque de la droite contre le président Rafael Correa et le projet de la Révolution citoyenne en Équateur.

« Il est de notre devoir de défendre les révolutions démocratiques sur ce continent », a-t-il ajouté.

Accompagné par son ministre des Affaires étrangères David Choquehuanca, le président Morales a été reçu à l’aéroport par la vice-ministre cubaine des Relations extérieures, Ana Teresita Gonzalez Fraga, et l’ambassadeur bolivien à Cuba, Palmiro Leon Soria.

Par ailleurs, Morales a qualifié le rétablissement des relations diplomatiques entre Washington et La Havane de « victoire du peuple cubain et de toute l’unité du monde ».

« Le monde est avec Cuba », a-t-il signalé après un bref historique sur ce sujet.

Concernant la déclaration du Conseil politique de l’ALBA-TCP, tenu le 10 août dernier à Caracas, il a souligné que « notre obligation en tant que gouvernements est de défendre ceux qui sont qui sont victimes d’agressions ».

À cet égard, il a cité l’attaque de la droite contre le président Rafael Correa et le projet de la Révolution citoyenne en Équateur.

« Il est de notre devoir de défendre les révolutions démocratiques sur ce continent », a-t-il ajouté.

Accompagné par son ministre des Affaires étrangères David Choquehuanca, le président Morales a été reçu à l’aéroport par la vice-ministre cubaine des Relations extérieures, Ana Teresita Gonzalez Fraga, et l’ambassadeur bolivien à Cuba, Palmiro Leon Soria.

(Granma)

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *

*