Actualité »

Le destin de l’Amérique latine serait différent sans le Forum de Sao Paulo

foro_saupaulo_mexico« Durant lesanalysesdecette21eRencontreduForumdeSao Paulo(FSP)nousavons considéréquesanslacréationdecetespace,le destinde lAmériquelatineseraitaujourdhuidifférent »,a déclaréledirigeantcubainJosé Ramón Balaguer.

Lors d’une interviewavec l’agence Prensa Latina,lechefduDépartementdesRelationsinternationalesduComitécentralduParticommunistea ajoutéà proposduFSP,à l’occasion du 25e anniversaire de sa création :« on se demandece queseraitlasituation s’il n’existait pas. »

Balaguera indiquéquelesespoirsde lagaucheà unmomentdéterminéavaientpratiquementdisparuet qu’à l’heure actuelle, envoyantlesactivitésquiont été mises en placedurantcetteannée« nousnous rendons comptede l’importanceduForumdeSao Paulo ».

José Ramon Balaguer, qui était à la têtede ladélégationcubaineà la 21e RencontreduForum,quis’est tenu danslacapitalemexicainedu29juilletau1eraoût,a soulignéqu’avec sa création,leforuma donnélapossibilitéàlagauche de vérifierquetoutepenséenégativeoudefrustrationn’avait paslieu d’être.
« Nous avons puéchanger des points de vue etanalyseravecun esprit de gauche,des actionspourlepeuple,pourlesmasseshumbles,pourlespauvresetlesdéfavorisés,conséquencedecettedominationabsolueducapitalismesurnospays »,a-t-il indiqué.
Il y a quelque chose d’inhérent à ce système, c’est sonattitudeimpériale,dedominationdetous lesêtreshumains,a-t-il signalé.

Ila rappelé« laluttelivrée parleforumcontreleTraitédelibreéchange »etl’échecde lapolitiquenéolibéralequia démontréquelesystèmecapitalisten’offrait aucune solutionauxgrandsproblèmesdes populations,auxbesoinsdespeuples.
« Cetraitéreprésentaitladominationabsoluedesgrandesentreprisesetdusystèmefinancierinternationalsurl’Humanitéet nous avonsempêchéqu’il ne se concrétise »,a-t-il ajouté.
Cefutdéterminantdansladestinéehistoriquede l’Amériquelatine, afin qu’elle ne reste pas définitivementsous le jougdu capitalismeetdusystèmeimpérial,a-t-il souligné.
« Nousne serons plus l’arrière-courdesÉtats-Unisparce quel’Amériquelatinea changé »,a-t-il précisé.

« Lespartisprogressistesquiintègrentaujourdhuileforumsontaugouvernementetcréentlapossibilitéréelled’atteindrelevéritable avenirquidoitprévaloir :lintégrationlatino-américaine »,a-t-il souligné.
Avec la création delaCommunautédes Étatslatino-américainsetcaribéens(Celac),l’empire se trouve face à unesituationnouvelle :ladeuxièmeet véritable indépendancepourlespotentialitésdenospeuples,avecenviron 600millionsd’habitantsetlacapacitéénergétiquequ’ilsdétiennent.
« En effet,ceseraituneintégrationpolitiquedegouvernements,ayant desconceptionspolitiquesdifférentes,ce quidémontrequecelaestpossible »,a-t-il souligné.

« Il existeuneorganisationdéchangedudéveloppementscientifiqueetsurtoutdespeuplesdesCaraïbes,parce que l’on ne saurait oublier qu’il s’agit delAmériquelatineet desCaraïbes »,a-t-il insisté.
« Aujourd’hui, la droite a pris l’habitude de parlerdespartisquiarriventau pouvoiretsatisfont les besoins de leurspeuplesenles accusantdepopulistes.Unterme qui pour eux a un sens spécifique, un sens péjoratif  », a-t-il dit.
« Ce quefont réellementlesgouvernementsprogressistes,révolutionnaires, ”transformateurs”,ils le fontdans l’intérêtdupeuple.Ils peuvent bien les qualifierde populistes,maisce quise cache derrière ce jugement, c’estlacraintequelesrichessesquisont créées ne soient utiliséesàrésoudrelesnécessitéssocialesetspirituellesde la population »,a-t-il poursuivi.

« Lorsque l’onpensaitquelempireallait disparaître,lasituation aujourd’hui est totalementdifférente.Cest pourquoi ilagitcontrelArgentine,leVenezuelaet l’Équateur,contrelesgouvernementsqui,pour la première foisagissenten faveurdesmasses,destravailleurs »,a-t-il signalé.
Au cours dessessionsduForum,nous avons constaté l’estime portée à Cubaetle souhait que le blocuséconomiquecontrel’Île soit levé.
« Par ailleurs,aux cours deséchanges, lesentimentdesolidaritéenvers laPatriedeJosé Martí a prévalu, ainsi que la volonté que la cohésion se maintienne au sein du Forum,afin de défendre ensemble l’avenir querecherchonstous »,a-t-il déclaré.

Nousnous sommes réunis,a-t-il dit,avecdesdirigeantsdespartisde laRévolutiondémocratique(PRD)etduTravail(PT), du Mexique ;nousavons aussi eu des rencontres auSénatetdes échangesavecdesdélégationsd’autrespays.
Concernant lerétablissementdesrelationsentreCubaetlesÉtats-Unis, il a déclaré qu’il suffisait de lirele discours duprésident cubain Raul Castro RuzauSommetdesAmériques.

Dans cette allocution,a ajouté José RamonBalaguer,nosprincipes, nos conceptionset nos objectifspourconsolideretrenforcerlesocialisme,auxquelsnousne renonçons pas, sont définies substantiellement.

Lesgouvernementsdumondeontdescritèresetdesidéespolitiquesdiverses,et malgrécela, nousmaintenonsdesrelationsdiplomatiques.C’est ce qui se passera entrelesÉtats-UnisetCuba.
« Nous serons toujours aux côtés del’Amériquelatine,nousdéfendronssesintérêtsetson avenir »,a-t-il conclu.

(Diario Granma)

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *

*