Actualité »

Clôture du Congrès des agriculteurs

congreso anap 18« Ce Congrès a été un grand succès et renforce notre conviction que les promesses deviendront réalité (…), vu la confiance que la Révolution a toujours montrée envers ses paysans », a signalé José Ramon Machado Ventura, deuxième secrétaire du Comité central du Parti et vice-président du Conseil d’État et du Conseil des ministres, dans son discours de clôture du 11e Congrès de l’Association nationale des petits agriculteurs (ANAP).

À cette séance de clôture qui s’est déroulée en présence de Miguel Diaz-Canel, Premier vice-président du Conseil d’État et du Conseil des ministres, Machado Ventura a évoqué le rôle du commandant en chef Fidel Castro en première ligne de la lutte pour la revendication des droits des paysans cubains. Profitant de l’occasion, les délégués ont convenu d’envoyer un message de gratitude au leader historique de la Révolution Fidel Castro, et d’adresser leurs salutations au président Raul Castro.

Dans son allocution, Machado Ventura s’est félicité de l’arrivée de nouveaux membres au sein de l’ANAP qui, a-t-il dit, « est sortie renforcée de ce Congrès », ainsi que des décisions adoptées qui seront précieuses dans le travail de cette organisation.

Le deuxième secrétaire du Comité central du Parti a insisté sur la nécessité d’une meilleure gestion de l’élevage et à optimiser les capacités des centres de refroidissement du lait, « un des domaines dans lesquels des progrès sont perceptibles ».

Il a également abordé la question des prix, signalant que « si les 70% des paysans concentrent entre leurs mains la production des fruits et des légumes, c’est à eux de trouver une solution ».

Il s’est également référé à l’apparition des intermédiaires, et à la spéculation qui contribue à la volatilité des prix des produits agricoles, appelant à s’attaquer à la racine du problème.

« Aujourd’hui, notre agriculture doit relever des défis ambitieux (…), qui nous obligent à mettre à jour notre gestion économique et financière pour atteindre une meilleure efficience, mais sans oublier un seul instant que cette Révolution sera toujours la Révolution des humbles, par les humbles et pour les humbles, comme l’a souligné Fidel le 16 avril 1961, et comme l’a réaffirmé Raul dans son rapport au 6e Congrès du Parti », a-t-il conclu.

(Prensa Latina)

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *

*