Actualité »

Raul : « Nous sommes aux côtés de l’Algérie et nous l’appuyons »

Raul ArgeliaDans l’après-midi de lundi, le président algérien Abdelaziz Bouteflika a reçu dans sa résidence officielle le général d’armée Raul Castro Ruz, qui a transmis d’emblée les salutations du commandant en chef Fidel Castro Ruz et ses vœux de rétablissement à ce grand ami de Cuba.

Dans l’après-midi de lundi, le président algérien Abdelaziz Bouteflika a reçu dans sa résidence officielle le général d’armée Raul Castro Ruz, qui a transmis d’emblée les salutations du commandant en chef Fidel Castro Ruz et ses vœux de rétablissement à ce grand ami de Cuba.

Le président cubain a dit ne pas avoir oublié qu’en 2006, alors que le commandant en chef avait été hospitalisé pour une grave maladie, Bouteflika s’était dit prêt à faire don de son sang au leader de la Révolution cubaine. Les deux dirigeants se sont entretenus pendant plus de deux heures, d’abord en privé et ensuite en présence des délégations respectives.

Au terme de la rencontre, Raul a eu un échange animé avec la presse cubaine et algérienne au cours duquel il a livré ses impressions sur ces journées en Algérie et l’amitié qui unit nos deux pays.

À une question d’un journaliste algérien sur l’état des relations bilatérales, le président du Conseil d’État et du Conseil des ministres a déclaré : « Nos relations bilatérales se portent bien, comme toujours. Le président et moi avons traité en profondeur plusieurs questions, dont la situation internationale et celle de nos régions respectives, la politique internationale de l’Algérie et aussi la nôtre ». « Mais le plus important, c’est que nous sommes en parfaite concordance de points de vue », a-t-il dit.

Et d’ajouter : « Je lui ai parlé en termes élogieux de la politique internationale menée par son pays. Nous sommes aux côtés de l’Algérie et nous l’appuyons ». Plus loin, Raul s’est exclamé : « Que serait-il de cette région du nord de l’Afrique sans la stabilité actuelle de l’Algérie ? », et il a reconnu la pertinence des principes prônés par l’Algérie dans l’arène internationale. « Au vu du panorama mondial actuel, j’ai l’impression qu’ils deviennent fou.

Des guerres par ci, des bombardement par là, des interventions… La destruction de pays entiers… Une folie ! Où allons-nous ? C’est pourquoi j’affirme sans hésitation, et c’est aussi l’avis de ma délégation, que la politique extérieure de la République algérienne démocratique et populaire est très positive ».

« C’est donc avec une profonde satisfaction que je rends publique notre position vis-à-vis de “l’héroïque et vaillante Algérie”, comme l’a souvent qualifiée Fidel », a-t-il indiqué. Raul a ensuite promis aux journalistes de revenir très bientôt dans ce pays du Maghreb, peut-être cette année même, rappelant qu’il s’agit de son troisième voyage en Algérie en tant que président de Cuba.

« Dorénavant, chaque fois que je serais dans la région j’ai la permission de Bouteflika d’atterrir ici sans visa. Je vous préviens », a-t-il affirmé. Parmi les sujets abordés durant ces journées, Raul a mentionné l’intérêt des deux parties pour la production de vaccins et de médicaments, ainsi que pour le maintien de la coopération dans le domaine de la santé.

Il a rappelé que l’Algérie fut le premier pays à accueillir, en 1963, une mission internationaliste de la médecine cubaine, et que ce groupe était conduit par celui qui est aujourd’hui deuxième secrétaire du Parti, le camarade José Ramon Machado Ventura.

Il a évoqué le travail héroïque des médecins cubains en Afrique et en Amérique latine, ainsi que le dévouement de nos coopérants en Afrique de l’Ouest dans la lutte contre l’épidémie à virus Ébola, qui non seulement ont pris part aux actions de traitement direct de la maladie dans les zones les plus touchées mais ont contribué à la formation et à la préparation de milliers de spécialistes de nombreux pays pour aider à enrayer l’épidémie.

Raul a répondu aux journalistes sur plusieurs sujets de l’actualité cubaine, dont le rôle décisive des femmes dans le développement du pays et les défis démographiques du pays.

Le point de presse s’est déroulé dans une ambiance très détendue et conviviale, empreinte de bonne humeur. Au terme de l’entretien, Raul a échangé des plaisanteries et a posé pour une séance de photos avec les journalistes.

(Leticia Martínez, Granma)

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *

*