Actualité »

Le Ministère cubain des Affaires étrangères dénonce le renforcement du blocus

La Havane, 20 décembre (PL-RHC).- Cuba a dénoncé aujourd’hui le renforcement du blocus des États-Unis et le caractère extra territorial de cette politique, rejetée par la grande majorité de la communauté internationale.

Une déclaration du Ministère cubain des Affaires étrangères publiée aujourd’hui par le quotidien Granma, rappelle que le 11 décembre, le Bureau de Contrôle des Actifs étrangers du Département du Trésor, a annoncé qu’une amende de 375 millions de dollars a été infligée à la Banque HSBC Holdings (Hong Kong and Shanghai Banking Corporation).

La supposée violation des sanctions unilatérales des États-Unis contre plusieurs pays dont Cuba, est à la base de cette amende contre cette entité financière qui a son siège à Londres.

Le 12 décembre -précise la note du Ministère cubain des Affaires étrangères, le Bureau de Contrôle des actifs étrangers, chargé d’exécuter les lois du blocus économique, commercial et financier contre Cuba, a annoncé l’imposition d’une autre amende de 8 571 634 dollars américains, à la banque japonaise Tokio-Mitsubishi UFJ, toujours pour la même cause.

La note du ministère cubain des Affaires étrangères signale que ces amendes injustes et illégales viennent démontrer que la politique de poursuite de toute transaction financière et commerciale de Cuba et de tous ceux qui ont une relation légitime avec Cuba, en vertu du Droit International, non seulement n’a pas changé mais qu’elle s’est durcie.

Cuba dénonce l’application extraterritoriale des dispositions du blocus contre des entités des pays tiers, un mois à peine après que l’Assemblée Générale des Nations Unies ait une fois de plus réclamé, presque à l’unanimité, la fin de cette politique cruelle, rejetée à niveau mondial, ainsi que par de vastes secteurs de la société étasunienne.

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *

*