Actualité »

Le 45è anniversaire de la mort du Ché est commémoré à Santa Clara

Santa Clara, 8 octobre (RHC) Des milliers d’habitants de la province de Villa Clara, dans le centre du pays se sont donnés rendez-vous aujourd’hui au Mausolée Ernesto Guevara de la ville de Santa Clara pour rendre hommage à ce guérillero à l’occasion du 45è anniversaire de sa mort en Bolivie.

Des gerbes de fleurs ont été déposées par des jeunes dans ce mausolée qui garde les restes du Ché et de ses camarades de la guérilla.

Au cours de la rencontre 45 enfants qui ont reçu le foulard bleu qui les accrédite comme des membres de l’organisation des Pionniers José Martí, ont prononcé la devise « Nous serons comme le Ché ».

Des cérémonies ont eu lieu ce matin dans toutes les écoles primaires du pays, au cours desquelles les enfants de la première année ont reçu leurs foulards.

Des combattants de la colonne 8 Ciro Redondo de l’Armée Rebelle, commandée par le Ché, ainsi que des membres des guérillas du Ché en Afrique et en Bolivie, ainsi que des membres de la brigade internationale Sur les chemins du Ché, ont pris part à ce meeting.

Le commandant de la Révolution Ramiro Valdés, qui a prononcé un discours à ce meeting a signalé :

« Les assassins du Ché ne pouvaient pas imaginer qu’un drapeau de combat naissait à La Higuera, un géant moral qui comme l’a dit Fidel, grandit chaque jour et dont l’image, l’influence, la présence se sont multipliées partout sur cette planète et ne pourront être détruites jamais. »

Il a évoqué comment le Ché a connu Fidel en juillet 1955.

« Le Ché lui même a dit que quelques heures après la rencontre chez Maria Antonia il se trouvait déjà parmi les expéditionnaires. Il a qualifié d’événement politique le fait d’avoir connu Fidel. Il a assuré que seul quelqu’un comme lui méritait d’être aidé en tout.

À partir de lors, la vie de ce jeune argentin a pris son chemin révolutionnaire définitif. Ses convictions, sa formation révolutionnaire, son talent, son intelligence, sa capacité, sa générosité, sa volonté, son dévouement et son courage ont transformé le médecin de l’expédition en un combattant de première ligne, chef d’une colonne, combattant promu à Commandant, chef de l’une des colonnes qui ont mené à bien l’invasion et d’un front ouvert dans le centre du pays.

C’est grâce à son intelligence, à son audace, à son courage que plusieurs villages de cette province et de celles de Cienfuegos et de Sancti Spíritus, et la ville de Santa Clara ont pu être occupées et libérées.

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *

*