Actualité »

Le président Rafael Correa signale que la menace britannique persiste contre l’Equateur

Quito, 21 août (RHC-PL)- Le président de l’Equateur, Rafael Correa, a signalé que la menace d’intervention de la Grande Bretagne à l’ambassade équatorienne à Londres persiste pour arrêter le journaliste australien Julian Assange, fondateur de Wikileaks.

Dans des déclarations à la télévision nationale, le chef de l’Etat équatorien a précisé que le gouvernement britannique ne s’est pas rétracté et n’a pas non plus présenté des excuses, donc le danger existe toujours.

Rafael Correa a déclaré que l’Equateur réagira avec fermeté, loi en main et tout en respectant les normes du droit international. Il a une fois de plus qualifié d’intolérables les menaces de Londres.

Le président de l’Equateur a signalé qu’il continuera les démarches auprès des organismes internationaux. Cette fin de semaine, l’Equateur s’est vu apporter le soutien ferme des 27 pays latino-américains et caribéens membres de l’ALBA et de l’UNASUR qui rassemble 12 pays sud-américains.

1 Comentario

Hacer un comentario
  1. FERNANDEZ / soltaraJulienAssange

    Por decir la verdad esta perseguido y preso practicamente un hombre que a revelado innumérables de documentos y a revelado la verdad al mundo de todo lo que han echo y siguen haciendo los EE UU da verguenza Inglaterra debe comprender que su socio USA acaba con los pueblos ,con su ingerencia habitual a la que estamos acostumbrados a ver BASTA YA SUELTEN ESE HOMBRE

    Responder     

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *

*