Actualité »

Les USA admettent les entraves posées à une visite consulaire à Gerardo Hernandez

La Havane, 16 juillet (RHC).- Le gouvernement des États-Unis a reconnu que des fonctionnaires ont mis des obstacles à une visite consulaire à Gerardo Hernandez, l’un des 5 antiterroristes cubains  emprisonnés injustement aux Etats-Unis.

William Ostick, porte parole du Département d’État, a attribué  l’incident survenu le 7 juillet dernier à une  erreur  administrative. Ce jour-là,  des diplomates cubains se sont vus refuser l’entrée à la prison de Victorville, en Californie, sous prétexte que l’approbation du chef de ce centre pénitencier n’avait pas été remise à la réception.

Les fonctionnaires cubains avaient une autorisation fédérale pour visiter Gerardo, incarcéré depuis 1998. Lui et ses camarades Antonio Guerrero, René González, Ramón Labañino et Fernando González, avaient infiltré des groupes terroristes de Floride qui organisent des attentats contre Cuba.

René est sorti de prison en octobre 2011 après avoir purgé une peine de 12 ans, mais il est contraint de rester en territoire étasunien sous un régime de liberté surveillée durant 3 ans.

William Ostick a déclaré à la presse, que des mesures seront prises pour rectifier cette erreur.

Le Ministère cubain des Affaires Étrangères considère que cet incident est une nouvelle action arbitraire des autorités étasuniennes, dans le but d’entraver le processus légal de Gerardo et le priver des droits assez restreints qu’il a en tant que prisonnier.

Un communiqué du Ministère cubain des Affaires Étrangères souligne que cet incident attire l’attention, car indépendamment des démarches faites par le Bureau des Intérêts de Cuba à Washington pour obtenir le permis pour la visite, Gerardo lui-même avait fait savoir que les autorités du pénitencier  lui avaient confirmé que tout était en règle.

Le communiqué de Cuba explique que le même argument a été avancé le 9 juillet, lorsque l’un des avocats de l’équipe de la défense, Martin Garbus, n’a pas pu effectuer non plus une visite légale prévue pour réviser les documents de l’actuel processus d’appel collatéral.

 

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *

*