Actualité »

Ricardo Alarcón renouvelle la demande de libération des 5

La Havane, 3 mai (RHC)- Le Président de l’Assemblée Nationale de Cuba, Ricardo Alarcón, a exigé de nouveau des Etats-Unis que justice soit faite dans l’affaire des 5 antiterroristes cubains prisonniers politiques dans ce pays.

Au cours de la Xè Rencontre Internationale de Solidarité avec Cuba qui se tient au Palais des Congrès de La Havane, Ricardo Alarcón a indiqué que René González, Fernando González, Antonio Guerrero, Ramón Labañino et Gerardo Hernández sont une source d’inspiration et des guides pour les travailleurs et le peuple. Il a ajouté :

“Le peuple étasunien, avec le soutien de tous les peuples du reste du monde, doit exiger du Président Obama qu’il fasse ce qu’il peut et doit faire : faire libérer immédiatement et inconditionnellement les 5 »

Ricardo Alarcón a repris le slogan en anglais de la campagne organisée aux Etats-Unis en faveur de la libération de nos 5 compatriotes et qui veut dire Obama « Donne-nous les 5 »

« La lutte pour leur libération est aujourd’hui une priorité et nous devons multiplier nos efforts dans cette tâche sans trêve et sans répit » -a-t-il relevé-.

Nos 5 compatriotes ont été condamnés à de très lourdes peines de prison dont deux perpétuités. Ils ont été condamnés pour conspiration afin d’espionner. Ils n’avaient pourtant fait que surveiller les organisations terroristes de Miami pour prévenir Cuba des attentats la prenant pour cible. René a déjà purgé sa peine mais il doit rester trois ans encore aux Etats-Unis sous un régime de liberté surveillée.

Ricardo Alarcón, qui est également membre du Bureau Politique du Parti Communiste de Cuba a souligné que la cause des 5 est d’une importance stratégique pour tous, au-delà des limites de cette île, spécialement pour les peuples de l’Amérique Latine et des Caraïbes qui sont victimes du terrorisme venant du Nord.

“Cette cause –a-t-il signalé- est importante pour les peuples du monde entier qui font face aux graves dangers de la violence et du caractère irrationnel de la politique arrogante des grands centres de pouvoir.

Pour sa part, Alicia Jrapko, Coordinatrice du Comité International pour la Libération des 5 a qualifié d’essentiel le soutien de chacun des délégués depuis leurs pays respectifs pour que René, Ramón, Gerardo, Antonio et Fernando puissent rentrer à leur patrie.

Une déléguée brésilienne a indiqué quant à elle :

“Au Brésil nous allons tenir à Salvador de Bahía, une rencontre nationale de solidarité avec Cuba. Nous allons parler du blocus, des 5 et de l’intégration latino-américaine ».

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *

*