Actualité »

Plusieurs présidents latino-américains se sont élevés contre le blocus de Cuba

Le Président du Paraguay, Fernando Lugo, a demandé à l’ONU la levée immédiate du blocus économique, commercial et financier que les États-Unis imposent à Cuba.

Prenant la parole hier à la 66è période de sessions de l’Assemblée Générale, le président paraguayen a déploré les effets de la politique hostile étasunienne contre le peuple cubain. Il a dénoncé le fait que cette mesure viole les principes du droit international.

Pour sa part, le chef de l’état guatémaltèque, Álvaro Colom a réclamé la fin du blocus, ce qui -a-t-il signalé- aurait des conséquences favorables pour les deux parties.

Le Président bolivien, Evo Morales, a, quant à lui, appelé à refonder cet organisme mondial et il a critiqué le non respect des résolutions, faisant ainsi allusion, aux 19 résolutions successives qui exigent la levée du blocus de Cuba et qui traduisent la clameur mondiale.

« Si nous voudrions que cette organisation ait une certaine autorité pour faire respecter les résolutions adoptées, nous devrions penser à refonder l’ONU. Elle ne peut pas continuer à être ce qu’elle est. La plupart des pays du globe exigent la fin du blocus des Etats-Unis contre Cuba, une politique illégale de Washington qui dure depuis plus de 50 ans.

Le Conseil de Sécurité des Nations Unies doit faire respecter cette résolution, approuvée à 19 reprises par un consensus réunissant un nombre croissant de pays.

(Radio Habana Cuba)

1 Comentario

Hacer un comentario
  1. rahmah / www.facebook.com/profile.php?id=100003405429053

    Moscovici, c’est pas le député européen fantôme de la précédente législature qui est parti en plein mileiu parce qu’il avait été élu député national ?Oser s’ériger maintenant en donneur de leçons, c’est osé !

    Responder     

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *

*